Dernières actualités de la région : Burkina Faso

Population totale : 14 784 000.

Espérance de vie : 52 ans.

Revenu national brut par an et par habitant : 430 $.

Rang, sur 196 pays, en fonction du taux de mortalité des moins de 5 ans (du pire au meilleur) : 7. Taux de mortalité des moins de 5 ans (pour 1 000 naissances vivantes) : 206 (1990), 191 (2007). Taux de mortalité maternelle (pour 100 000 naissances vivantes) : 700.

% de la population ayant accès à l'eau potable : 72.

Taux de prévalence du VIH chez les 15-49 ans : 1,6%.

Orphelins : 690 000.

Taux de scolarisation en primaire. Garçons : 52%. Filles : 42%.

Source : La situation des enfants dans le monde, 2009.

Voir les indicateurs pour ce pays.




Programmes



Programme 1 : Appui à l’éducation de base : améliorer l’accès et la qualité de l’éducation



Objectifs du programme

Ce programme lancé en 2005 a pour objectifs, dans les 11 provinces ciblées, d’accroître le taux de scolarisation ; d’améliorer la qualité de l’enseignement ; de renforcer les capacités nationales d’analyse, de gestion et de suivi- évaluation des structures ; et de faire évoluer les comportements des communautés à travers un travail de communication et de plaidoyer.



Résultats majeurs

2160 nouvelles places ont été créées dans l’enseignement primaire

1980 tables, bancs, bureaux et chaises sont venus équiper les écoles de proximité

225 nouveaux enseignants ont été formés, ainsi que 186 animatrices surnommées les « Petites Mamans »





Programme 2 : Amélioration de l’état nutritionnel des jeunes enfants et de leurs mères en milieu rural



Objectifs du programme

Ce projet qui a démarré en 2003 a pour but d’améliorer l’état nutritionnel des enfants âgés de 0 à 2 ans ainsi que des femmes enceintes ou allaitantes. L’action est menée dans 30 villages de la province de Gnagna, où des actions communautaires promeuvent des compléments alimentaires adaptées aux populations ciblées. Afin de prévenir les retards de croissance, conséquences de la malnutrition chronique, il est essentiel de faire comprendre les besoins nutritionnels des jeunes enfants et de leurs mères par des sessions de formation, mais aussi d’améliorer le suivi sanitaire et les conditions d’hygiène.



Résultats majeurs

2660 visites à domicile ont été organisées chez chaque femme enceinte ou allaitante, à qui conseils adaptés et individualisés ont été fournis.

2 recettes de bouillies faîtes à base de produits locaux (mil et arachide) ont été développées pour les familles. Une farine infantile enrichie en compléments alimentaires a été crée, est vendue sur les marchés, et la production de cette farine est depuis réalisée par 177 membres de Comités Villageois de Nutrition spécialement formés. A ce jour, 4093 sachets de cette farine ont été vendus.







 

Vous trouverez ci-dessous, les dernières actualités pour la région : Burkina Faso

  • Sahel : sauvons 1,2 million d’enfants de la malnutrition !

    © UNICEF/MLIA2012-00764/Tanya Bindra

    Grâce à vos dons l’année dernière, plus de 900 000 enfants malnutris ont pu être sauvés au Sahel. Et le travail de fond pour aider les familles à mieux faire face aux crises nutritionnelles a pu continuer. Mais le contexte reste difficile, et aujourd’hui, 1,2 million d’enfants sont à nouveau menacés. « Si on arrête maintenant notre soutien, les efforts investis ne serviront pas le changement » explique Patricia Hoorelbeke, spécialiste nutrition UNICEF pour la région Afrique Centre et Ouest…

  • Enfants maliens réfugiés : l’école, pour que la vie continue…

    © UNICEF / S.Bloemen

    Des milliers d’enfants maliens et leurs familles se sont réfugiés dans les pays voisins en attendant que la paix ne revienne. L’UNICEF leur vient en aide, notamment en assurant aux enfants une continuité dans leur scolarité... Reportage dans un camp de réfugiés au Burkina Faso où l'UNICEF finance trois espaces scolaires.

  • Faire oublier la guerre aux enfants réfugiés du Mali

    © UNICEF / S.Bloemen

    Ils ont vécu les atrocités, la peur, la fuite… Et sont désormais des milliers d’enfants maliens à vivre avec leurs familles, depuis 2012, dans les pays frontaliers en attendant de pouvoir rentrer chez eux. Reportage dans un « espace ami des enfants » financé par l’UNICEF dans un camp de réfugiés au Burkina Faso.