3 800 enfants soldats libérés

Publié le 05 novembre 2009 | Modifié le 31 mars 2016

Depuis début 2009, environ 3 800 enfants soldats ont été libérés en République Démocratique du Congo (RDC). Alessandra Dentice, responsable de la protection des enfants au bureau de l’UNICEF en RDC, nous parle de la réinsertion de ces jeunes démobilisés.

Comment ces jeunes ont-ils été libérés des forces armées ?
Au début de l’année 2009, des groupes armés ont rejoint les forces gouvernementales. Cela a été une formidable opportunité pour démobiliser des enfants soldats. Nous en avons ainsi libéré environ 3 800. Des garçons et des filles qui avaient été enrôlés par les forces armées dans le Nord et le Sud Kivu.

Comment se déroule leur réintégration dans la société civile?
Les enfants démobilisés rejoignent des centres de transit ou des familles d’accueil, en attendant de retrouver leurs propres familles. Nous leur offrons un retour vers l’éducation, vers des soins…Nous les aidons à suivre une formation professionnelle. C’est important : ils apprennent alors à assumer un autre rôle que celui d’enfant soldat. Cela leur permet ensuite de revenir dans leurs familles sans être stigmatisés. La stigmatisation rend en effet une réintégration durable beaucoup plus difficile.

Comment aidez-vous plus spécifiquement les filles libérées?
De nombreuses filles mobilisées dans les forces armées deviennent des esclaves sexuelles ou des compagnes pour les hommes armés. Nous devons les prendre en charge d’une manière très spécifique à leur libération : nous leur apportons un appui psycho-social particulier, notamment pour les filles qui ont été violées. Nous effectuons également un vrai travail de plaidoyer auprès de leurs communautés d’origine pour qu’elles ne soient pas stigmatisées au moment de retourner dans leurs familles. C’est très difficile lorsque ces filles sont enceintes, par exemple. Leurs retours sont entourés de tabous.

Soutenir nos actions