« 48 heures de la vie d'un vaccin »

Publié le 13 octobre 2004 | Modifié le 26 mai 2015

Les vaccins fournis par l'UNICEF sauvent des millions de vies d'enfants chaque année. Dans les situations de crise, c'est de la réactivité des acteurs sur le terrain, et de l'organisation logistique pour acheminer les vaccins en un temps record que dépend la survie des enfants. Lors d'une urgence, l'Unicef s'est fixé 48 heures pour agir : un véritable défi ! Depuis les usines des fabricants, où les vaccins sont stockés, à leur administration dans les villages les plus reculés d'Afrique ou d'Asie : gros plan sur leur parcours.

Lundi 06h GMT. Départ des usines de fabrication 

Dans les situations d'urgence, les minutes sont comptées. A partir du moment où les représentants Unicef dans le pays obtiennent les financements nécessaires au lancement de la vaccination, c’est un compte à rebours qui s’engage. Les doses de vaccin vont être expédiées dans le pays directement depuis les usines des fabricants.
Chez le fabricant, les vaccins sont conservés sous contrôle de température dans des réfrigérateurs. Ils sont placés dans des conteneurs qui sont emballés avec de la glace sèche et transportés par camion frigorifique jusqu’à l’aéroport Les vaccins doivent absolument parvenir dans le pays en moins de 72 heures : après cette période, une fois que le froid sec se dissipe, ils risquent de perdre leur efficacité.

Lundi 15h. L’acheminement des vaccins par avion depuis l’Europe 
A l’aéroport, un avion a été spécialement affrété pour transporter les conteneurs dans le plus brefs délais. Dans le pays, les représentants Unicef se chargent de la coordination avec les autorités et la direction de l’aéroport pour s’assurer que l’on donnera priorité aux doses de vaccin et qu’elles pourront être retirées immédiatement à leur arrivée. 

Lundi 21h. L’arrivée sur place et le transport dans les centres de santé ruraux
A l’arrivée sur place, les vaccins sont stockés dans un endroit réfrigéré, situé près de l’aéroport ou dans la capitale, de façon à respecter la « chaîne du froid ». Dans les régions dévastées par les conflits, l’UNICEF, en lien avec d’autres partenaires, négocie des cessez-le-feu temporaires entre belligérants pour sécuriser l’accès des agents de santé aux enfants. Placés dans des conteneurs, les vaccins sont alors acheminés par camions frigorifiques, ou en hélicoptère, vers les centres de santé ruraux. Ces centres ne disposant d’aucune installation frigorifique, les vaccins sont d’abord placés dans un entrepôt frigorifique du voisinage.

Soutenir nos actions