Beyrouth : 50% des enfants touchés par les explosions présentent des signes de traumatisme

Publié le 25 août 2020

Où en sont les évaluations et les interventions d'UNICEF sur place ?

Tout d'abord, sur le soutien psychosocial, qui est une priorité programmatique majeure : Lors d'une évaluation rapide des besoins menée par UNICEF et ses partenaires, qui a eu lieu entre le 10 et le 17 août, la moitié des personnes interrogées ont indiqué que les enfants de leur foyer présentaient des changements de comportement ou des signes de traumatisme ou de stress extrême à la suite des explosions. Ces comportements et symptômes peuvent inclure une anxiété grave, le silence ou le repli sur soi, des cauchemars et des troubles du sommeil, et un comportement agressif. Un tiers des ménages ont également fait état de symptômes négatifs chez les adultes. 

Il est clair que les besoins sont immenses. De nombreux enfants auront besoin d'un soutien psychosocial immédiat et durable pour faire face au traumatisme des explosions. Le soutien psychosocial d'UNICEF comprend des kits psychosociaux pour les enfants et les parents, la mise en place d'espaces amis des enfants dans les zones touchées et un soutien plus spécialisé, plus intensif et à plus long terme pour ceux qui en ont besoin.

Précisions sur l'impact des explosions

  • On estime que 5 % des bâtiments dans les zones touchées ont été coupés du réseau principal d'eau. Les foyers n'ont toujours pas accès à l'eau potable en raison des dommages causés aux connexions entre les sources d'eau et les bâtiments et à l'intérieur des bâtiments ; 
  • Les services de gestion des déchets sont limités et retardés, ce qui augmente le risque de maladies transmises par l'eau ;
  • Six grands hôpitaux et 20 cliniques ont subi des dommages structurels partiels ou importants, réduisant la capacité de santé collective de 500 lits d'hôpital ;
  • Le ministère de l'éducation et de l'enseignement supérieur rapporte que 159 écoles publiques et privées et 20 écoles techniques et professionnelles desservant 50 000 enfants et jeunes ont subi des dégats plus ou moins importants. 

Les interventions d'UNICEF avec ses partenaires

  • Prise en charge de centaines d'enfants avec des premiers secours psychosociaux, et de centaines de soignants avec des conseils et des références en matière de santé ;
  • Raccordement de plus de 60 bâtiments au réseau public d'eau et installation de 109 réservoirs d'eau dans les foyers endommagés ;
  • Acheminement et distribution de 98 % des médicaments et des vaccins de l'entrepôt central de médicaments vers les centres de soins de santé primaires, les dispensaires, les sites de vaccination du HCR et d'autres points de vaccination ;  
  • Réparation de deux chambres froides pour vaccins et de deux réfrigérateurs solaires, et installation d'un générateur à l'hôpital public principal.
  • Apport de trois cargaisons de fournitures humanitaires, dont 3,5 millions de dollars en fournitures d'EPI (équipements de protection indivuduelle).
  • Accompagnement de plus de 1 100 jeunes pour nettoyer et effectuer des réparations mineures dans les maisons endommagées, et distribuer de la nourriture et des masques.

UNICEF a besoin de 46,7 millions de dollars pour répondre aux besoins immédiats des enfants et des familles au cours des trois prochains mois. La réponse se concentre sur la sécurité des enfants, la réhabilitation des services essentiels de base et la transmission aux adolescents et aux jeunes des compétences dont ils ont besoin pour participer à l'effort de reconstruction de leur pays - tout en limitant la propagation de la COVID-19.

Nous avons reçu 1,3 million de dollars, et d'autres financements sont en cours. Nous sommes reconnaissants de ces contributions mais un soutien supplémentaire est vital.