Afghanistan : les risques sanitaires augmentent pour les enfants alors que l'hiver s'installe

Publié le 22 décembre 2021

La pneumonie, les maladies respiratoires aiguës, la rougeole, la diarrhée aqueuse aiguë et d'autres maladies évitables touchent les enfants alors que la malnutrition aiguë met des millions de personnes en danger.

Kaboul, le 22 décembre 2021 - Dans tout l'Afghanistan, les enfants sont de plus en plus vulnérables aux maladies en raison de la combinaison mortelle d'une malnutrition croissante, d'une crise alimentaire sans précédent, de la sécheresse, des perturbations dans les centres vitaux de santé et de nutrition, du manque d'accès et de la mauvaise qualité des services d'eau et d'assainissement, et d'un temps hivernal paralysant.

Alors que la situation humanitaire continue de se détériorer en Afghanistan, des épidémies de maladies potentiellement mortelles mettent la vie des enfants en danger. Plus de 66 000 cas de rougeole ont été signalés jusqu'à présent chez des enfants en 2021. Des flambées de diarrhée aqueuse aiguë, de paludisme et de dengue ont également eu lieu. Quatre cas de poliovirus sauvage de type 1 (WPV-1) ont été confirmés cette année.

Les conditions météorologiques hivernales sévères, avec des températures déjà bien inférieures au degré 0 dans de nombreuses régions, augmentent le risque de pneumonie et de maladies respiratoires aiguës (MRA), les familles luttant pour chauffer leurs maisons et garder leurs enfants au chaud. Les enfants vivant dans les régions de haute altitude sont particulièrement vulnérables et ont besoin d'une aide urgente pour sauver leur vie, notamment de vêtements d'hiver, de couvertures et de combustible pour le chauffage. Quelque 25 à 30 % des décès d'enfants de moins de cinq ans sont dus à des infections des voies respiratoires, 90 % de ces décès étant dus à la pneumonie.

Le plus grand appel de fonds jamais lancé

« Nous approchons d'un moment critique pour les enfants d'Afghanistan, car l'hiver apporte avec lui une multitude de menaces pour leur santé », a déclaré Abdul Kadir Musse, représentant de l'UNICEF en Afghanistan par intérim. « Il n'y a pas de temps à perdre. Sans une action urgente et concertée - notamment en s'assurant que nous disposons des ressources nécessaires pour déployer des transferts monétaires supplémentaires et des fournitures pour l'hiver - de nombreux enfants du pays ne vivront pas pour voir le printemps. »

Au début du mois, l'UNICEF a lancé son plus grand appel jamais lancé pour un seul pays afin de répondre aux besoins de plus de 24 millions de personnes en Afghanistan, dont la moitié sont des enfants. L'appel de l'UNICEF, d'un montant de 2 milliards de dollars US, vise à éviter l'effondrement des services de santé, de nutrition, d'eau, d'assainissement et d'hygiène, d'éducation et d'autres services sociaux essentiels pour les enfants et les familles.

Le mois dernier, l'UNICEF a versé les salaires de novembre à plus de 10 000 agents de santé de première ligne dans plus de 1 000 établissements de santé et a fourni à plus de 1 000 établissements de santé des fournitures médicales et du matériel de chauffage pour l'hiver. L'UNICEF a également fourni des services de soins de santé primaires essentiels, notamment des vaccinations, par le biais d'établissements de santé et d'équipes mobiles de santé et de nutrition. L'UNICEF a vacciné contre la rougeole près de 105 000 enfants âgés de six mois à cinq ans. Une campagne nationale contre la polio a touché 8,5 millions d'enfants, dont plus de 2 millions vivant dans des zones auparavant inaccessibles. Au cours du même mois, l'UNICEF a pu traiter plus de 37 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère, fournir à plus de 22 000 personnes un accès à l'eau potable, notamment par le biais de camions citernes, et distribuer de l'argent liquide aux provinces où le taux de pauvreté est le plus élevé et les conditions hivernales les plus sévères, ainsi que des vêtements d'hiver.

Sauver des vies : une priorité absolue

L'UNICEF estime qu'un enfant de moins de cinq ans sur deux souffrira de malnutrition aiguë en 2022 en raison de la crise alimentaire et d'un accès insuffisant à l'eau, à l'assainissement et aux services d'hygiène.

Guidé par les principes humanitaires, l'UNICEF donnera la priorité aux interventions visant à sauver des vies pour soigner les enfants et fournir d'autres services vitaux. L'intervention de l'UNICEF permettra d'assurer la continuité des services essentiels en empêchant l'effondrement des systèmes indispensables aux enfants, tout en préservant les acquis durement gagnés, notamment la protection des droits des femmes et des filles. L'UNICEF compte sur le soutien de la communauté internationale en facilitant les exemptions aux sanctions afin d'assurer la fourniture en temps voulu de biens et de services aux enfants d'Afghanistan.

Accéder aux contenus multimedia ici