Afghanistan : nouvelle phase de démobilisation d'enfants soldats dans l'ouest

Publié le 02 août 2005 | Modifié le 04 janvier 2016

Les comités locaux de démobilisation et de réintégration, composés des chefs de communauté et des ONG locales ont commencé à travailler cette semaine dans la province d’Hérat pour identifier et évaluer 500 enfants. Ce sont des enfants de 18 ans ou moins qui ont été associés à une unité militaire et qui souhaitent bénéficier des opportunités de réintégration du programme.

Le programme national, financé par l’UNICEF a débuté en février 2004 et a déjà accueilli plus de 4 000 anciens enfants soldats. Le programme nécessite un important soutien des communautés locales qui aident à identifier les candidats potentiels. Les options de réintégration, ciblées sur l’éducation et la formation professionnelle, sont également basées sur la place que prendront ces jeunes gens au sein de leur communauté. Chaque ancien enfant soldat qui participe au programme doit signer une promesse de bonne conduite qui l’engage à renoncer aux forces armées et à faire une contribution pour la reconstruction de la nation.

Le programme a déjà donné des résultats très positifs : plus de 3 300 anciens enfants soldats de 14 à 18 ans ont entrepris des formations telles que l’élevage, la mécanique, la couture, la maçonnerie, etc. Ces programmes de formation sont liés aux opportunités d’emploi afin de permettre aux participants de gagner leur vie après cette année de formation.

La phase actuelle de démobilisation continuera jusqu’à fin juillet dans 4 provinces de l’ouest. Le programme continuera en août dans les provinces du nord ouest (Saripul, Jawpan, Samangan et Faryab), puis en septembre dans les provinces du sud (Helmand, Kandahar, Nimroz, Uruzgan, Zabul, Paktika et Khost).

Soutenir nos actions