Afghanistan : pauvreté, travail et violence font le quotidien des enfants

Publié le 02 septembre 2009 | Modifié le 28 juin 2016

Les enfants afghans sont les premières victimes de l’insécurité qui règne dans le pays, notamment en cette période électorale. La pauvreté pousse aujourd’hui 30% des 5-14 ans à travailler.

Insécurité et tensions sont exacerbées pendant la période électorale en Afghanistan. Les enfants sont les premiers affectés par l’instabilité de leur pays. Victimes ou témoins de violences, ils vivent dans un climat menaçant. Et pour aider leurs familles durement touchées par la pauvreté, ils sont nombreux à devoir travailler. On estime que 30% des 5-14 ans exercent un travail : transport de marchandises, commerce, travaux domestiques… Nombreuses sont les tâches exercées par ces enfants vulnérables. Les prix des vivres ont beaucoup augmenté en Afghanistan, les enfants doivent donc ramener de l’argent à la maison.

Transport de marchandises, commerce, travaux domestiques

Nafissa, 13 ans, est l’une de ces petites travailleuses. Elle traverse la frontière entre son pays et le Pakistan puis revient chargée de gros sacs de farine pour les vendre. Elle rêve de devenir institutrice et espère toujours que l’Afghanistan sera un jour « un endroit de paix où chaque enfant pourra recevoir une éducation.» Son amie Masooma, 14 ans, semble plus préoccupée par la traversée de la frontière que par l’avenir. Elle espère éviter les garde-frontières. «Ils sont vraiment très méchants avec nous, ils nous frappent à chaque fois qu’ils nous attrapent en train de faire passer de la farine ».

Garçons et filles peuvent être affectés à ces tâches liées au trafic de nourriture ou d’autres biens. Mais les fillettes afghanes sont particulièrement vulnérables pour d’autres travaux encore. Les pratiques et modes de pensées traditionnels les soumettent à des conditions de vie particulièrement difficiles. De nombreuses fillettes sont ainsi obligées de réaliser des travaux domestiques épuisants, sans aucune rémunération : s’occuper des enfants plus jeunes, cuisiner, faire le ménage, chercher de l’eau et du carburant.

L’UNICEF le long de la frontière pakistanaise

Dans sa lutte contre le travail des enfants, l’UNICEF porte une attention toute particulière à la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan. A Thorkam, 400 enfants qui travaillent ont ainsi eu l’opportunité de recevoir une éducation et 1 000 ont eu la chance de participer à des activités mises en place par l’Unicef dans ce domaine.
Avec l'appui des communautés locales, l’UNICEF aide aussi au retour à l’école des enfants.  Plus de 160 000 enfants dans 26 provinces assistent aujourd’hui à des cours dans des écoles soutenues par l’Unicef.
Pour combattre le travail des enfants plus généralement en Afghanistan, l’UNICEF soutient la « stratégie nationale pour les enfants à risques », qui a pour but d’aider les familles à protéger et à prendre soin de leurs enfants.

Soutenir nos actions