Après 4 typhons

Publié le 05 novembre 2009 | Modifié le 29 décembre 2015

Les Philippines se relèvent d’une série de tempêtes tropicales qui ont affecté 9,3 millions de personnes entre fin septembre et fin octobre.

Ketsana et Parma, puis Lupit et Mirinae… Quatre typhons meurtriers et dévastateurs. Ces tempêtes tropicales ont fait plusieurs centaines de morts aux Philippines et dévasté des dizaines de milliers de maisons.

Le bilan de ces catastrophes s’alourdit encore. Déjà plus de 160 morts de leptospirose, une maladie infectieuse dont la transmission de l’animal à l’homme est favorisée par la présence d’eau stagnante. La flambée de cette maladie atteint un triste record, avec 2 100 cas répertoriés depuis quelques semaines aux Philippines.
L’Unicef et ses partenaires sur le terrain continuent de distribuer des milliers de kits d’hygiène aux familles, ainsi que des tablettes de purification de l’eau.

Pour l’instant près de 20 000 enfants de moins de cinq ans ont déjà été vaccinés contre la rougeole et plus de 16 000 personnes ont été prises en charge dans les cliniques fixes et mobiles. Les infections respiratoires aiguës restent la première cause de mortalité des personnes affectées par ces sinistres successifs.

Retourner à l’école

Reprendre les cours après une catastrophe naturelle, une situation traumatisante est essentiel pour les enfants. C’est l’un des premiers pas vers le retour à la vie « normale ». Plus de 15 000 enfants ont déjà bénéficié des fournitures scolaires distribuées par l’Unicef. La mobilisation continue pour aider tous les enfants affectés par les quatre typhons à retourner à l’école au plus vite et dans les meilleures conditions possibles.

En savoir plus

Des fonds de l'Unicef France

L’UNICEF France a envoyé des fonds aux Philippines après les quatre typhons qui ont frappé le pays. Ces 200 000 euros sont affectés à l’action pour la nutrition.

6 000 enfants de 0 à 24 mois ainsi que 19 000 femmes enceintes et allaitantes doivent bénéficier de l’opération pour la nutrition développée par l’Unicef dans les zones affectées par les récents cataclysmes aux Philippines. (lien hypertexte) Les fonds envoyés par l’Unicef France contribueront ainsi à promouvoir l’allaitement maternel exclusif pour les bébés jusqu’à six mois. Une manière de réduire les risques nutritionnels pour les nourrissons.
L’action de l’Unicef servira aussi à traiter les enfants de 6 à 24 mois souffrant de malnutrition sévère, qui pourront bénéficier de nourriture thérapeutique.

Soutenir nos actions