Au Liban, les enfants syriens comptent sur l’UNICEF

Publié le 31 décembre 2012 | Modifié le 09 septembre 2015

L’UNICEF vient en aide aux familles syriennes confrontées aux affres de l’hiver dans la froide vallée de la Bekaa, au Liban. Yahya, Samir et les autres enfants réfugiés y survivent dans des conditions dramatiques.

À Dalhamieh, un petit village de la vallée de la Bekaa, au Liban, environ 700 réfugiés syriens se sont installés dans un camp informel après avoir fui les violences dans leur pays. Entre les rigoles jonchées de détritus et la boue omniprésente, le nombre de tentes en piteux état grandit chaque jour.

 

Yahya, 12 ans, et sa famille sont arrivés au camp en septembre. Ils n’ont pas de couvertures et affrontent le froid avec les moyens du bord. Dans une cheminée de fortune, ils brûlent du plastique trouvé sur les routes. Sans argent, impossible d’acheter du bois.

 

Une situation invivable

 

« Nous n’avons rien à manger. Nous avons besoin de couvertures mais nous n’en avons pas », explique simplement Yahya* qui porte les habits d’été avec lesquels il est arrivé au Liban. Une mise bien trop légère pour affronter le froid et la pluie de l’hiver.

 

« Nous avons fui les violences en Syrie avec presque rien, raconte le petit Samir, 10 ans. Nous n’avons pas eu le temps de faire des bagages et certains d’entre nous avaient déjà tout perdu à cause des bombardements. Il faisait très chaud au moment de notre fuite, et personne n’a pensé à prendre des vêtements d’hiver. »

 

Hanan, une dame âgée, souffre du manque d’hygiène et d’installations sanitaires correctes. Les toilettes consistent en un simple trou dans le sol. Celles de Lina ont fini par déborder à cause des inondations, transformant son espace de vie en égout à ciel ouvert. Quand il pleut, l’eau entre partout et fait tout déborder. Alors, on doit creuser un autre trou. Que peut-on faire d’autre ? »

Dans ce contexte, le camp de Dalhamieh devient un terreau fertile pour des maladies comme l’hépatite A ou le choléra. Plus loin dans la vallée de la Bekaa, dans le petit village d’Adous, un habitant constate que les admissions à l’hôpital local ont augmenté. L’homme s’inquiète du sort des réfugiés : « On essaye de les aider, on leur coupe du bois. Mais il y a toujours des gens sans matelas, sans réserves d’eau potable. Les Syriens qui arrivent ici n’ont strictement rien. »

 

La réponse de l’UNICEF

 

Avec ses partenaires, l’UNICEF met en place un programme spécial « hiver » au Liban pour venir en aide aux réfugiés syriens. L’UNICEF est actuellement en train de fournir des vêtements d’hiver aux enfants : 30 000 d’entre eux seront aidés au total, dans un premier temps. La moitié recevra un kit hiver complet incluant chaussures, chaussettes, pantalons, manteau, bonnet, gants et collants. L’autre moitié bénéficiera de bons pour acheter directement des vêtements chauds dans les marchés proches de leur lieu de vie. Les réfugiés syriens recevront également des couvertures, des bâches plastique, des kits famille et des kits bébé. Des distributions de médicaments et de compléments alimentaires sont aussi prévus.

 

Pour le spécialiste logistique de l’UNICEF au Liban Olivier Mulet, le temps représente le défi principal, alors que la situation des réfugiés se dégrade de jour en jour : « C’est pour cela que nous avons aussi opté pour le système de bons, qui permet de répondre au plus vite à l’urgence. » Question tout aussi cruciale, le financement des programmes « hiver » nécessite l’appui de tous les donateurs afin d’aider le maximum d’enfants et leurs familles.

 

-> Donnez pour la Syrie

 

* Les prénoms ont été modifiés 

À quoi sert votre don ?

 

0,80 € = 100 dose de vitamine A en capsule, pour prévenir et traiter le manque de ce micronutriment chez l’enfant et l’adulte.

 

4,8 € = 500 comprimés de purification de l’eau. Chaque comprimé traite 4 à 5 litres d’eau, permettant aux enfants de boire en toute sécurité.

                       

48,80 € = 4 bâches en plastique de 20 m2 pour que des familles puissent se poser à l’extérieur ou dans des tentes lors de situations d’urgence.

 

81,33 € = 1 kit d’eau familial de base comprenant des seaux, du savon, des tablettes de purification de l’eau pour les besoins de 10 familles. 

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions