Au Mali, les enfants ont besoin de protection

Publié le 25 février 2013 | Modifié le 31 mars 2016

Les difficultés liées à la sécurité et aux opérations militaires en cours au Mali n’empêchent pas l’UNICEF d’intervenir sur tout le territoire. Parmi les missions de nos équipes : la protection des enfants, dont les programmes nécessitent des fonds supplémentaires. 

Face à la crise à laquelle sont confrontés les enfants maliens du nord du pays, l’UNICEF répond aux besoins immédiats : risques de séparation des enfants, recrutement par les forces armées, traumatismes psychologiques et  risques liés aux mines et engins non explosés. Ces interventions primordiales requièrent des financements importants aujourd’hui insuffisants.

 

Réunir enfants et parents

 

Parmi les principales actions de l’UNICEF en termes de protection des enfants au Mali, la réunification familiale fait figure de priorité. Pour cela, l’UNICEF et ses partenaires mettent en place un système d’identification, de documentation et de réponses aux besoins des enfants séparés et non accompagnés. Depuis septembre 2012, 788 enfants séparés et quatre enfants non accompagnés ont été enregistrés dans le cadre des programmes de prise en charge des déplacés.

 

Par ailleurs, des messages clés relatifs à la protection des enfants affectés par le conflit ont été diffusés auprès de l’armée malienne et française via des brochures, posters et guide de sensibilisation. Du 18 au 20 janvier, la première session de formation sur les questions de genre et de protection de l’enfance dans les conflits armés ciblant le personnel militaire a eu lieu à Bamako. 35 sessions de formation sont prévues.

 

Les mines de tous les dangers

 

A Konna, au centre du pays, deux enfants victimes de mines ou engins non explosés ont été enregistrés et sont pris en charge dans l’hôpital régional de Mopti. Le nombre réel d’enfants victimes de ces armes dormantes est sans aucun doute beaucoup plus important. 6 970 tracts sur les risques liés aux mines et 120 affiches ont été distribués par l'UNICEF au cours des activités de sensibilisation et des formations menées à Mopti. Entre le 23 et le 31 janvier, 83 messages sur les risques liés aux mines ont été diffusés par la radio ORTM au niveau national, en cinq langues différentes.

 

L'UNICEF a également effectué une évaluation des partenaires afin de déterminer leurs capacités de réponse. Tout en jaugeant le parc des installations existantes permettant d’accueillir les enfants libérés ou échappés des groupes armés engagés dans le conflit.

 

Pour financer toutes ces activités de protection de l’enfance au Mali tout au long de l’année 2013, l’UNICEF estime ses besoins non encore couverts à 6,55 millions d’euros. Chaque don compte.

 

-> Donnez en ligne à l’UNICEF