Au Mozambique, un jeune garçon meurt pour sauver la vie de sa sœur

Publié le 05 juin 2019

De nombreuses familles ont été brisées par le passage du cyclone Idai au Mozambique, notamment celle de Prudence, 5 ans, qui a perdu quatre membres de sa famille le même jour.

Prudence, 5 ans, ne se souvient que trop bien de la dernière qu’elle a vu son frère prénommé Proud. Lors des inondations provoquées par le passage du cyclone Idai au Mozambique, le jeune garçon est venu au secours de sa sœur. « Il m’a portée à bout de bras, jusqu’à ce que je trouve quelque chose auquel m’accrocher, raconte la fillette d’une voix tremblante. Mais il a été emporté. »

Aider sur la durée

Proud est mort il y a un mois. Prudence a perdu trois autres membres de sa famille ce jour-là. Elle se trouve aujourd’hui à l’abri au sein d’un Espace ami des enfants implanté par UNICEF près de son ancienne maison. La petite fille est souvent assise, seule, un air pensif sur le visage. L’histoire de Prudence est similaire à celle d’environ 1,6 million d’enfants au Malawi, au Zimbabwe et au Mozambique. Sur son passage, le cyclone Idai a emporté indifféremment maisons, écoles et vies humaines.

Mais après la décrue des eaux, de nouveaux défis se présentent : « Le cyclone a privé des enfants comme Prudence de leur maison et ils doivent maintenant vivre dans des endroits bondés, explique Ngonidzashe Tevedza qui travaille pour la protection des enfants avec UNICEF. Mais là où ça se complique encore plus, c’est que dans de nombreux cas, les seules personnes qu’il leur reste sont assez âgées et ont rarement les moyens de prendre soin de ces enfants. »

Avec ses partenaires sur le terrain, UNICEF a déployé des dizaines de travailleurs sociaux pour assurer la prise en charge d’enfants dont la vie a été affectée par le cyclone Idai. Près de 3000 enfants ont pu être mis à l’abri. Nos équipes se concentrent à présent sur l’accompagnement psychosocial des enfants séparés de leur famille. Nous fournissons aussi des produits sanitaires pour éviter que des épidémies se déclenchent. Pour survivre, les enfants du Mozambique auront besoin d’un soutien pérenne : les intempéries ont ravagé les maisons mais aussi les cultures agricoles et les besoins vont croître dans les mois à venir.

Aidez les enfants du Mozambique : faites un don à UNICEF.

Soutenir nos actions