Avec le legs, prolongez votre soutien à l’UNICEF !

Publié le 07 septembre 2012 | Modifié le 25 avril 2016

Dispositif idéal pour pérenniser son engagement auprès de l’UNICEF, le legs fait l’objet d’une journée internationale le 13 septembre. L’occasion de faire le point sur une démarche simple, généreuse et fiscalement avantageuse.

 

 

On ne choisit pas la façon dont on part, mais on peut choisir la destinée de notre patrimoine, qu’il soit modeste ou conséquent. À l’occasion de la journée internationale du legs, le 13 septembre, l’UNICEF France souhaite médiatiser ce dispositif trop méconnu qui a permis à notre organisation de collecter près de 6 millions d’euros en 2011.

Totalement exonéré de droits de succession, et bénéficiant donc à 100 % aux programmes de l’UNICEF en faveur des enfants, le legs à notre association, reconnue d’utilité publique, représente la meilleure façon de continuer à soutenir nos actions. Car en l’absence d’héritiers (réservataires et éloignés), un patrimoine sans affectation déterminée est intégralement versé à l’Etat.

Le legs, c’est aussi très simple : il suffit de rédiger ses volontés. Nous conseillons vivement de présenter son projet de transmission à un notaire. Son rôle est de faire un état de la situation patrimoniale et de s'assurer de la bonne rédaction des volontés. Nous conseillons également de faire enregistrer le testament au fichier central des dernières volontés, pour éviter tout risque de perte ou de destruction. C’est tout. Et inutile d’attendre le dernier moment : il n’y a pas d’âge pour bien gérer son patrimoine. D'ailleurs, toutes les dispositions prises sur un testament sont modifiables et amendables à l’envi (voir nos « questions-réponses » ci-dessous pour plus d’informations).

Tout au long du processus, l’UNICEF France vous accompagne et traite votre dossier dans la plus grande confidentialité, grâce à une équipe exclusivement dédiée au legs. C’est aussi l’assurance de voir son legs bien utilisé, à travers une organisation habituée à gérer ce geste de confiance.

Pour l’UNICEF, le legs est primordial : cette ressource assure les investissements de programmes de développement à grande échelle, ainsi que le financement du fonds d’urgence ou d’actions peu soutenues par d’autres bailleurs.

 

Questions / Réponses

Que puis-je léguer ou donner à l’UNICEF ?
Appartement, maison, compte bancaire, bénéfices d’assurance-vie, actions, livret d’épargne, droits d’auteur, somme d’argent, voiture, meubles, bijoux…

Comment serez-vous informés de mon décès ?
Notre service succession sera contacté par le notaire chargé de la succession ou par vos proches.

Comment être sûr(e) que mon testament sera trouvé et exécuté ?
La meilleure garantie est de confier votre testament à votre notaire qui, en toute confidentialité, l’enregistrera au Fichier central des dernières volontés.

J’ai des héritiers, puis-je quand même faire un legs à l’UNICEF?
Même si vous avez des héritiers réservataires, la loi française vous autorise à disposer librement d’une partie de vos biens. 

Plus de « questions – réponses » sur le legs

 

 

En savoir plus

- Notre service dédié est à votre écoute, en toute confidentialité, au 0 820 32 33 34 (0,12 euro la minute, + coût d'un appel local pour les portables).

- Commandez et recevez gratuitement notre guide conseil Patrimoine solidaire

- Les différentes formes de legs, de testaments et quelques exemples concrets

Soutenir nos actions