Avec le personnel de l’Unicef Haïti

Publié le 09 février 2010 | Modifié le 31 août 2015

Le tremblement de terre qui a dévasté Haïti le 12 janvier a considérablement affecté les capacités d'intervention de l'Unicef. Mais les membres du personnel se sont adaptés aux conditions difficiles sur place.

Le 12 janvier, le séisme endommage considérablement les deux bâtiments principaux dans lesquels se situent les bureaux de l'Unicef à Port-au-Prince. Le personnel et les opérations doivent être transférés sur la base logistique de la Minustah, la force de maintien de la paix en Haïti. « Bien que nous ayons réalisé que nous devions agir rapidement pour répondre aux besoins de la population haïtienne, ma préoccupation immédiate concernait le bien-être des membres de notre personnel national qui sont eux-mêmes Haïtiens et travaillent pour l'Unicef, explique Guido Cornale, Représentant de l'Unicef en Haïti. Ce sont des gens qui, comme la plupart des membres de la communauté, ont perdu leurs maisons et des proches dans le tremblement de terre. » 

Opérant avec le matériel le plus élémentaire, les membres du personnel se sont regroupés dans un camp provisoire quelques jours après le séisme. Ils tenaient des réunions en plein air, s'asseyant sur des parpaings pour coordonner les opérations de secours.

« Nous avons réussi à nous procurer quelques bâches à peu près un ou deux jours après notre arrivée de manière à être au moins protégés du soleil,  explique Roseline Araman, responsable de opérations de l’Unicef Haïti. La première mesure indispensable a été d'activer les téléphones par satellite car tout le système de télécommunications était hors  de fonctionnement. » 

 

Déploiement de personnel étranger
 

Du personnel de l’Unicef est arrivé en renfort de New York,  Genève, Copenhague et Panama pour soutenir et compléter les opérations de secours lancées par le personnel d'Haïti.
 
Chaque jour à sept heures du matin, l'ensemble de l'équipe de l'Unicef se réunit pour faire un point sur la sécurité et échanger des informations sur les dernières opérations effectuées dans chaque secteur. Ces éléments sont rassemblés et intégrés à un bulletin quotidien d'information sur la situation qui est transmis au personnel de l'Unicef du monde entier ainsi qu'aux organisations partenaires et aux ONG se trouvant à Haïti.     

Les points quotidiens sont indispensables pour faire progresser les opérations de secours secteur par secteur. Et pour allouer le montant approprié de fonds pour répondre aux besoins de la population sinistrée.

L'Unicef est présent en Haïti depuis 1949.

 

Cliquez ici pour découvrir nos dernières actions à Haïti :