Baisse spectaculaire du nombre des décès dus à la rougeole

Publié le 12 mars 2006 | Modifié le 29 décembre 2015

La campagne mondiale de vaccination a permis de réduire de près de moitié le nombre des décès dus à la rougeole entre 1999 et 2004. La mortalité liée à la rougeole a en effet baissé de 48% dans le monde, passant de 871 000 décès en 1999 à 454 000 en 2004, grâce aux grandes campagnes de vaccination dans les pays et à un meilleur accès à la vaccination infantile systématique.

On a observé la plus forte baisse en Afrique subsaharienne, la région ayant le plus fort taux de rougeole. On estime que le nombre des cas et des décès dus à cette maladie y a chuté de 60 %.

« Il s'agit là d'un succès remarquable de la santé publique, observe le Dr Lee Jong-Wook, Directeur général de l'OMS. Si nous continuons à progresser à ce rythme, nous atteindrons à temps le but que nous nous étions fixés, à savoir diminuer de moitié le nombre des décès dus à la rougeole ».

La rougeole est l'une des maladies les plus contagieuses que l'on connaisse. Bien qu'on dispose d'un vaccin sûr, efficace et bon marché depuis les années 60, 410 000 enfants de moins de cinq ans sont morts de la rougeole en 2004, souvent à cause des complications liées à des diarrhées ou des pneumonies sévères. Les incapacités définitives, cécité ou lésions cérébrales notamment, sont fréquentes chez ceux qui survivent. La mortalité élevée due à la rougeole, qui persiste dans certains pays, s'explique par la faiblesse des systèmes de vaccination.

« La rougeole reste l'un des principaux facteurs de mortalité chez l'enfant dans les pays en développement, mais ce n'est pas une fatalité, explique Mme Ann M. Veneman, Directrice générale de l'Unicef. Il suffit d'administrer deux doses du vaccin, qui est sûr et peu coûteux, pour éviter la plupart, voire la totalité, des décès imputables à la rougeole ».

L'OMS et l'Unicef ont concentré leurs activités contre la mortalité liée à la rougeole sur les 47 pays qui représentent à eux seuls 98% des décès par rougeole dans le monde. Leurs efforts visent avant tout à améliorer la vaccination systématique, ainsi qu'à traiter les enfants atteints et à renforcer la surveillance de la maladie. De 1999 à 2004, près de 500 millions d'enfants ont été vaccinés.

Si les pays africains ont réussi à obtenir une baisse importante de la mortalité due à la rougeole, les progrès ont été plus lents en Asie méridionale. Le défi consiste désormais à faire passer la couverture vaccinale à au moins 90%. On doit aussi veiller dans le même temps à ce que les enfants reçoivent leur première dose de vaccin antirougeoleux à l'âge de 9 mois grâce à la vaccination systématique et une seconde dose par le même service ou par le biais des activités supplémentaires de vaccination.

L'appui apporté par l'initiative contre la rougeole a joué un rôle essentiel dans la diminution du nombre des décès. Depuis 2001, elle a soutenu les efforts de vaccination de plus d'une quarantaine de pays africains et a mobilisé plus de 150 millions de dollars avec l'aide de partenaires comme l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination. L'initiative étend désormais son assistance aux pays de l'Asie méridionale, où l'on recense le plus grand nombre de décès par rougeole en dehors de l'Afrique subsaharienne. Elle poursuivra ses campagnes pour la santé infantile, dans le cadre desquelles les agents de santé fournissent la vaccination contre la rougeole, mais aussi la vaccination antipoliomyélitique, des moustiquaires imprégnées d'insecticide pour la prévention du paludisme, la vitamine A et des comprimés contre les vers intestinaux.

L'initiative contre la rougeole (www.measlesinitiative.org)
Lancée en 2001, l’initiative contre la rougeole est un partenariat pour réduire durablement la mortalité due à la maladie. Au cœur de cette initiative, on trouve la Croix-Rouge américaine, la Fondation pour les Nations Unies, les Centers for Disease Control and Prevention des services de santé des Etats-Unis d’Amérique, l'Unicef et l'OMS.
D'autres partenaires se sont joints à l'initiative, notamment l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination, la Fondation Bill et Melinda Gates, la fondation du groupe Vodafone, l'Agence canadienne de développement international (ACDI), l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA), le Département pour le développement international (DFID – Royaume-Uni), l'Agence norvégienne de coopération pour le développement et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Soutenir nos actions