Bassira, sortie du coma, lutte contre la malnutrition

Publié le 28 mars 2012 | Modifié le 31 mars 2016

La petite Bassira, 4 ans, souffrant de malnutrition aiguë sévère, a contracté le paludisme et est tombée dans le coma. Aujourd’hui, prise en charge dans un centre spécialisé dans le sud du Niger, elle est traitée avec du lait thérapeutique fourni par l’Unicef grâce à vos dons, et reprend tout doucement des forces…

 

 

Bassira est immobile dans son lit d’hôpital, tandis que du lait thérapeutique, en traitement contre la malnutrition aiguë sévère, lui est administré au moyen d’une sonde naso-gastrique. Sa mère l’a amenée au Centre de stabilisation près de Maradi, à la frontière Nigériane, quand la petite fille est tombée dans le coma, après avoir contracté le paludisme – aggravant davantage son état nutritionnel déjà inquiétant. C’était il y a 12 jours.

Depuis, Bassira est sortie du coma, et bien qu’elle soit encore trop faible pour manger, elle reprend des forces peu à peu. Maintenant qu’elle est prise en charge et bénéficie des soins dont elle a besoin, le médecin et les soignants de Forsani, une ONG locale qui apporte un soutien technique au personnel de santé, pensent qu’elle va pouvoir se remettre complètement sur pied.

 

Prendre en charge les enfants rapidement

 

Les formules de lait thérapeutique utilisées pour soigner la malnutrition aiguë sévère permettent une récupération nutritionnelle efficace, grâce à leur forte teneur en protéines et en nutriments. Mais il faut intervenir rapidement… En cas de complications médicales, comme pour Bassira, une hospitalisation s’impose. S’il n’y a aucune complication médicale, l’enfant peut être pris en charge au sein du foyer familial, en s’alimentant tous les jours d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi du type ©Plumpy’Nut, qui permettent de combler les besoins journaliers de l’enfant en micronutriments très rapidement – en environ 5 semaines. C’est de cette manière d’ailleurs que Bassira poursuivra son traitement une fois sortie de l’hôpital.

 

1 million d’enfants menacés au Sahel

 

Malheureusement, ce que traverse Bassira aujourd’hui menace beaucoup d’autres enfants. La sécheresse, les maigres récoltes et la flambée des prix des denrées alimentaires dans une grande partie de la région sahélienne, en Afrique de l’ouest et du centre, ont laissé environ 1 million d’enfants face à une crise nutritionnelle grave, dont les experts des Nations Unies pensent qu’elle va empirer dans les mois à venir… Actuellement au Niger, 37 126 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë sévère sont pris en charge dans les 823 centres spécialisés, soutenus par l’Unicef et ses partenaires. Sur l’année 2012, on estime que 394 000 enfants devront être pris en charge…

Le défi est grand, mais avec votre aide, nous pouvons le relever et sauver plus de 9 enfants sur 10. Merci d’avance de votre soutien !

 

Votre don

80€ = 125 sachets de biscuits hautement protéinés pour enfants malnutris.
120€ = par exemple 440 sachets de Plumpy Nut® pour sauver 4 enfants malnutris.

 

Au Niger…

 

394 000 enfants sont menacés par la malnutrition aiguë sévère
1 million d’enfants sont menacés au total dans 8 pays du Sahel, dont le Niger.

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions