Bien-être des enfants dans les pays riches : des progrès en péril ?

Publié le 09 avril 2013 | Modifié le 08 janvier 2016

A l’occasion de la sortie de son rapport sur la situation des enfants dans les pays riches, l’UNICEF appelle la France à améliorer l'efficacité de son action en direction des enfants et des jeunes.  

L’UNICEF publie aujourd’hui « Le bien-être des enfants dans les pays riches », une étude comparative exceptionnelle réalisée par le centre de recherche Innocenti de l’UNICEF. Ce document unique analyse la situation des enfants et adolescents dans 29 des économies les plus avancées du monde et établit un classement autour de cinq dimensions passées au crible : le bien-être matériel, la santé et la sécurité, l’éducation, les comportements et risques, le logement et l’environnement. 
 
« Le rapport Innocenti de l'UNICEF fournit un outil d'analyse très puissant pour évaluer les performances des politiques publiques des Etats industrialisés dans les secteurs de l’enfance et de la jeunesse, estime Michèle Barzach, présidente de l'UNICEF France. C'est un véritable baromètre international ».
 
La France, 13e rang sur 29 au classement général, enregistre des performances très inégales.
 

Education : l’enseignement secondaire mal noté 

Même si elle occupe la meilleure place dans le champ de la scolarisation des enfants de 4 à 6 ans, la France est globalement en recul au plan du « bien-être scolaire ». C’est en matière de réussite scolaire à l’âge de 15 ans et de scolarisation dans l’enseignement secondaire que la France obtient les résultats les plus critiques (respectivement 15e et 19e place). Par ailleurs, la France fait partie des pays qui comptent le plus d'adolescents de 15 à 19 ans qui ne sont ni à l'école, ni en formation, ni sur le marché du travail. 
 

Pauvreté des enfants : la France en 12e position 

Avec un taux de pauvreté relative des enfants de 9,5 %, en augmentation constante, la France se situe au 12e rang, loin derrière les pays nordiques, mais largement devant les Etats-Unis, l'Espagne et l'Italie et quasiment à égalité avec l'Allemagne et la République tchèque. En ce qui concerne le taux de privation des enfants (plus de 10 %), la France chute en 16e position. 
 

Comportements et risques : les adolescents français, gros consommateurs de cannabis 

Dans cette catégorie qui couvre différents aspects, la France est bien classée en matière de prévention de la natalité chez les adolescentes et de consommation d'alcool - avec un taux deux fois plus faible qu'au Royaume-Uni. En revanche, plus de 20 % des jeunes déclarent consommer du cannabis, une proportion importante qui place la France en bas de classement. 
 

L’opinion des jeunes : un regard sévère porté sur les adultes 

Originalité de l’étude UNICEF/Innocenti : elle met en lumière les opinions des adolescents sur leur propre satisfaction à l’égard de la vie. Avec 85 % d'entre eux qui se déclarent satisfaits ou très satisfaits, la France se place en 18e position mais elle occupe le dernier rang en matière de dialogue parents/adolescents : seuls 50,3 % trouvent qu’il est facile de parler avec leur père et 71,2 % avec leur mère. 
 
« En France, la montée de la pauvreté des enfants et du chômage des jeunes, les comportements addictifs auxquels s’ajoute le sentiment des adolescents de ne pas être entendus par les adultes constituent un cocktail explosif qui appelle à un réel plan national pour la jeunesse renforçant la prévention, l’écoute et l’intégration des jeunes dans la société », alerte Michèle Barzach.