Centrafrique : soigner les enfants blessés lors des combats

Publié le 10 décembre 2013 | Modifié le 31 mars 2016

Chaque jour, de plus en plus d’enfants blessés voire tués arrivent dans les hôpitaux de Bangui, en République Centrafricaine. L’UNICEF continue de distribuer des fournitures médicales d’urgence pour soigner ces enfants victimes des violences, et intensifie ses activités pour fournir aux familles touchées l’aide vitale dont elles ont besoin au quotidien.

L'UNICEF a distribué des fournitures médicales d'urgence aux hôpitaux de Bangui après les affrontements de ces derniers jours, qui ont fait des centaines de morts et obligé des milliers de personnes à se déplacer. « Chaque jour, nous voyons de plus en plus d'enfants blessés, voire tués, à l'hôpital, a déclaré M. Souleymane Diabaté, le Représentant de l’UNICEF en République centrafricaine. Qu’ils soient musulmans ou chrétiens, les enfants de la République centrafricaine ne sont pas en sécurité. Ils risquent d’être blessés ou tués dans leurs foyers, dans leurs communautés, et même sur les sites où ils ont été déplacés. Cela est totalement inacceptable. »
 
 

A coups de machette

 
La Croix-Rouge locale a déclaré que, de jeudi dernier à lundi matin, près de 400 personnes avaient été tuées, dont trois enfants. Les informations préliminaires recueillies par l'UNICEF font état d’une trentaine d’enfants blessés par balles ou à coups de machette et qui sont pris en charge à l'Hôpital communautaire et au Centre de pédiatrie, à Bangui.
 
Samedi, deux jours après le début des affrontements à Bangui, l'UNICEF a distribué des fournitures médicales essentielles en quantité suffisante pour 3 000 personnes à l'Hôpital communautaire, où la plupart des gens blessés sont soignés.
 
Dimanche, les équipes de l'UNICEF ont donné des fournitures médicales d’urgence, permettant de soigner 1 000 enfants, au Centre pédiatrique de Bangui, le seul hôpital pour enfants du pays, qui a accueilli beaucoup d’enfants victimes de violences. Des vêtements ont été donnés aux enfants rescapés et les chambres ont été équipées de ventilateurs électroniques avec l’appui de l’UNICEF.
 
 

Une balle en pleine poitrine sur le chemin de l’école

 
« C'est la première fois que quelque chose comme cela m'arrive, à moi, à nous », a constaté Kelley, 17 ans, qui est soigné à l'hôpital après avoir reçu une balle en pleine poitrine alors qu’il se rendait à pied à l’école jeudi dernier. « Je suis inquiet pour ma famille, mes amis et mon pays. »
 
Partout où la sécurité et les conditions d’accès le permettent, à Bangui et ailleurs dans le pays, l'UNICEF et ses partenaires humanitaires intensifient leurs activités pour fournir aux familles touchées par la violence une aide d'urgence.
 
Un avion-cargo rempli de fournitures humanitaires – trousses médicales d’urgence, fournitures nutritionnelles et autres articles indispensables – pour 3 000 familles devrait atterrir à Bangui dans les prochains jours.
 
 

Financements insuffisants

Comme l'UNICEF avait reçu, à la fin novembre, moins de la moitié des fonds nécessaires aux financements des besoins humanitaires pour 2013, l’organisation demande quelque 46 millions de dollars pour secourir les enfants touchés par la crise en République centrafricaine en 2014.
Pour sa part depuis 2012, l’UNICEF France a en transféré plus de 1,6 million d’euros pour financer les programmes de terrain en RCA en faveur des enfants et de leurs familles.
 
Des milliers de familles déplacées ont encore besoin de toute urgence d’accéder à un logement, à de l’eau salubre, à des moyens d’assainissement, à de la nourriture, à une protection et à des services de santé d'urgence. Elles courent un grand risque de contracter des maladies mortelles, ont noté les équipes de l’UNICEF sur le terrain.
 
Pour soutenir nos actions en faveur des enfants de Centrafrique, faites un don, merci.
 

Notre action en chiffres

 
-UNICEF présent en RCA depuis 1968. Actuellement 150 personnels UNICEF travaillent sur place
-Plus de 47 000 personnes déplacées ont reçu de la part de l’UNICEF des couvertures, des bâches en plastique, du savon et des jerrycans.
-Environ 84 000 personnes ont maintenant accès à de l'eau salubre.

Soutenez nos actions, faites un don

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions