Changement climatique : la position d’UNICEF dans la lutte pour un meilleur avenir des enfants

Publié le 13 décembre 2019

En septembre 2019, l'Assemblée générale des Nations unies (AGNU) s’est entièrement focalisée sur les changements climatiques. Les Nations unies ont accueilli le Sommet Action Climat où des millions de jeunes du monde entier ont défilé pour exiger une action. Les défenseurs de la jeunesse ont uni leurs forces pour le Sommet des Nations unies sur le climat et la jeunesse.    

C’est la première fois qu’une génération mondiale d’enfants grandira dans un monde qui se fait de plus en plus dangereux et incertain en raison des changements climatiques et de la dégradation de l’environnement. Il est temps d’inverser la situation parce que le monde a moins de onze ans pour procéder à la transformation nécessaire pour éviter les pires impacts du changement climatique.

Dans une lettre adressée aux enfants du monde entier à l'occasion du 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant, la directrice générale d’UNICEF, Henrietta H. Fore, a indiqué que le changement climatique était sa principale source d’inquiétude pour leur avenir. «  Il semble évident que tous les enfants ont besoin de ces bases pour maintenir une vie saine : un environnement propre, un air pur à respirer, de l'eau à boire et des aliments à manger - et il semble étrange de faire valoir ce point en 2019. Cependant, le changement climatique peut potentiellement porter atteinte à tous ces droits fondamentaux et à la plupart des progrès réalisés en matière de survie et de développement des enfants au cours des 30 dernières années. Il n’existe peut-être aucune menace plus grave pour les droits de la prochaine génération d’enfants. »

Quelle est la position d’UNICEF sur ce sujet d'actualité ?

Le monde ayant la responsabilité collective et l'obligation de s'attaquer aux obstacles empêchant les enfants de grandir dans un environnement durable, propre et sûr, UNICEF appelle à une protection accrue des enfants contre les effets du changement climatique. L'Assemblée générale des Nations unies, qui a placé cette année la jeunesse à l'avant-garde, a fourni à UNICEF une plateforme idéale pour démontrer sa position et aider les enfants à faire entendre leur voix sur le sujet.

UNICEF a veillé à ce que les intérêts des enfants soient représentés lors d’une session extraordinaire de haut niveau sur le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, en encourageant les jeunes à participer au Sommet sur le climat de la jeunesse.

UNICEF a également offert une plateforme à la jeune militante Greta Thunberg et à 14 autres enfants appelant à une action contre le changement climatique. Greta a expliqué que le trentième anniversaire de la Convention était une étape importante au cours de laquelle elle et d'autres jeunes appelaient les États membres à tenir leur promesse de défendre les droits des enfants. Elle a clairement expliqué pourquoi ne pas lutter contre le changement climatique violerait leurs droits. UNICEF a organisé une conférence de presse à l’intention des jeunes manifestants pour s’adresser aux médias.

UNICEF défend sa neutralité et souligne son rôle consistant simplement à offrir une plateforme aux enfants sans influencer leurs propos.

« Ces événements nous ont rappelé que nous ne pouvons pas bâtir un avenir meilleur et plus durable sans l'énergie, les idées et l'engagement d'un enfant, d'un jeune, a déclaré la directrice générale Henrietta H. Fore. UNICEF continuera de chercher des moyens d'écouter la voix des plus jeunes citoyens du monde. »

Augmenter la résilience au changement climatique dans tous les services

Au-delà de l’Assemblée générale des Nations unies, UNICEF reconnaît l’importance de faire face au changement climatique à travers ses programmes. Protéger les enfants des effets du changement climatique nécessite de mettre davantage l'accent sur l'adaptation et le financement et d'accroître la résilience des services sur lesquels les enfants dépendent le plus, tels que l'eau, la santé, l'éducation et la nutrition. Cela comprend la réduction de l'impact d'événements météorologiques extrêmes, par exemple en concevant des systèmes d'alimentation en eau capables de résister aux cyclones et à la contamination par l'eau de mer. Cela implique de renforcer les structures scolaires et d’appuyer les exercices de préparation. L'amélioration et le soutien des systèmes de santé communautaires sont tout aussi critiques parmi les nombreuses stratégies d'atténuation. Augmenter la résilience de ces services est l’un des meilleurs outils qu’UNICEF puisse fournir aux enfants dans un climat en mutation et préserver les opportunités des générations futures.

Les possibilités d’innovation sont considérables et offrent des possibilités de partenariats et d’investissements avec le secteur privé. L'énergie renouvelable dans les cliniques de santé, par exemple, peut améliorer l'accès aux applications de santé numériques. Les drones peuvent identifier où installer des panneaux solaires sur les toits. Et la télédétection peut localiser les eaux souterraines et gérer les ressources en eau avec efficacité.

Atténuer les effets du changement climatique pour et avec les enfants

UNICEF travaille avec des partenaires aux niveaux mondial et local afin que les enfants puissent vivre dans un environnement sûr et propre. Le travail se concentre sur les quatre approches suivantes :

  • Placer les enfants au centre des stratégies et des plans d’intervention en matière de changement climatique : UNICEF travaille avec les gouvernements et les partenaires pour faire en sorte que les enfants fassent partie intégrante des stratégies de lutte contre le changement climatique et des plans d’intervention en cas de catastrophe. 16 pays disposent à présent de plans nationaux d'adaptation/d'atténuation des changements climatiques tenant compte des besoins des enfants, élaborés dans le cadre de programmes appuyés par UNICEF.
  • Reconnaître les enfants comme agents de changement : les enfants et les jeunes peuvent faire face aux risques liés au climat en faisant valoir leurs points de vue, leurs opinions et leurs préoccupations, en identifiant et en recherchant des solutions et en promouvant des modes de vie durables sur le plan environnemental. Comme à l’Assemblée générale des Nations unies, UNICEF travaille avec les jeunes pour faire entendre leur voix au moyen de plateformes, de campagne de sensibilisation et de la participation à des événements.
  • Protéger les enfants de l'impact du changement climatique et de la dégradation de l'environnement : UNICEF soutient des initiatives visant à rendre les écoles, les centres de santé, les services d’eau et d’assainissement et d’autres services essentiels au bien-être des enfants, résistants aux chocs climatiques et environnementaux. UNICEF aide les gouvernements, par exemple, à mettre en place des services d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène adaptés au climat; énergie durable et réduction des risques de catastrophe dans les écoles; et énergie durable et réduction des risques de catastrophe dans les centres de santé.
  • Réduire les émissions et la pollution : réduire les émissions de gaz à effet de serre est crucial pour faire face à la crise climatique. UNICEF s’emploie à améliorer la surveillance de la pollution atmosphérique et les activités de plaidoyer, en particulier dans les pays et les régions où ces systèmes sont rares ou inexistants. UNICEF est également dédié à la durabilité environnementale dans ses propres opérations et a créé un fonds interne pour soutenir les initiatives d'écologisation.

Les bureaux de pays font preuve de créativité pour favoriser la résilience au changement climatique

En 2018, 51 bureaux de pays travaillaient sur des questions liées au climat, à l'énergie ou à l'environnement et 28 pays ont déclaré avoir mis en place des programmes intégrant les enfants dans leurs efforts pour promouvoir la résilience au changement climatique. L'un d'eux est la Côte d'Ivoire, qui a lancé une initiative visant à transformer les déchets plastiques en salles de classe. Au cours de l'Assemblée générale des Nations unies, une salle de classe partielle a été installée pour partager les travaux novateurs d'UNICEF sur le changement climatique. En préparation de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP25) à Madrid en Espagne en décembre 2019, UNICEF a toujours la possibilité et l'obligation de développer et de mettre en œuvre de telles idées novatrices.