Colloque Unicef Sciences Po

Publié le 15 septembre 2009 | Modifié le 02 février 2016

Programme de la rencontre organisée à Sciences Po le 18 novembre 2009 sur le thème "Les droits de l’enfant 20 ans après : l’intérêt supérieur de l’enfant face au politique".

8h45 : Accueil

9h15 : Ouverture
Richard Descoings, directeur de Sciences Po
Jacques Hintzy, président de l’UNICEF France

9h30 : Introduction
Mimie Mathy, ambassadrice de l'Unicef France.

___

Tables rondes du matin modérateur : Nicolas Beytout, président du groupe les Echos.

___

9h45 - TABLE RONDE 1 : "LA PRISE EN COMPTE DES DROITS DE L'ENFANT PAR LES ETATS : DE L'ELABORATION DES TEXTES A L'APPLICATION ACTUELLE DE LA CIDE".

1.    Rappeler l’importance de ce texte ratifié par 193 pays, de son caractère universel et évolutif et la façon dont s’est concrétisé l’engagement des pays pour le respect des droits des enfants en vue d’améliorer leur situation. 

  • Rima Salah, représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations unies en République Centrafricaine et au Tchad, ex-directrice adjointe de l'Unicef.
  • Claire Brisset, médiatrice de la Ville de Paris, ex-défenseure des enfants.

2.    Pour une organisation internationale comme l’UNICEF, engagée à garantir la mise en œuvre de la CIDE dans le monde, quels ont été les changements majeurs intervenus pour recentrer les programmes d’intervention sur le terrain autour des droits de l’enfant ?

  • Jean-Claude Legrand, conseiller régional en protection de l’enfance, UNICEF Genève

3.    Concernant le processus de mise en œuvre et de contrôle de l’application de la CIDE, doit-on se mobiliser pour la mise en place de sanctions, lors de manquement des pays à leurs engagements ? Les sanctions possibles à travers les décisions prises par le conseil de sécurité ou par la Cour pénale internationale, intégrant des articles de la CIDE dans leurs décisions sont elles suffisantes ?

  • Emmanuel Decaux, vice-président de la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme ; membre du Comité Consultatif des Droits de l'Homme de l'ONU.

___

11h - TABLE RONDE 2 : "LA PRISE EN CONSIDERATION DE LA CIDE EN FRANCE PAR LES PARLEMENTAIRES, LE GOUVERNEMENT ET LE GRAND PUBLIC".

1. Présentation des résultats de l’enquête/sondage auprès des parlementaires et du grand public français sur les droits de l'enfants et la CIDE + analyse

  • Brice Teinturier, directeur général adjoint de TNS Sofres.

2. La CIDE a été ratifiée par la France, mais cet outil reste très méconnu ; la CIDE n’est pas au cœur de l’action des associations et de l’action éducative et sociale. Comment favoriser l’applicabilité de la CIDE en évitant l’écueil du droit opposable ?

  • Dominique Versini, défenseure des enfants
  • Isabelle Debré, vice-présidente de la Commission des affaires sociales au Sénat

 

3. La France a été auditionnée par le Comité des experts au printemps 2009. L’Unicef ainsi que d’autres associations ont établi différents rapports dressant un état des lieux de l’application de la CIDE dans les territoires français. Quel bilan en ressort de l’application de la CIDE en France ? Quelles seront les prochaines étapes pour améliorer la situation des enfants dans la société française par rapport aux recommandations des experts ?

  • Hatem Kotrane, membre du Comité des droits de l’enfant, professeur à la Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis, Tunisie.
  • Fabienne Quiriau, présidente de la commission Enfance en France de l’UNICEF France.

___

Tables rondes de l’après-midi modérateur : Patrick Poivre d’Arvor, journaliste, ambassadeur de l'Unicef France.

___

14h30 - TABLE RONDE 3 : "DE LA NECESSITE DE PRONER LA PRIMAUTE DE L'INTERET SUPERIEUR DE L'ENFANT DANS L'ELABORATION DES LOIS".

1.    Cerner « l’intérêt supérieur de l’enfant » et le regard porté sur la jeunesse.

  • Philippe Meirieu, pédagogue.
  • Claire Neirinck, professeur de droit spécialisée en droit de l'enfance.

2.    Les limites au concept de l’intérêt supérieur de l’enfant : l’enfant en conflit avec la loi ; les comportements.

  • Jean-Pierre Rosenczveig, président du Tribunal pour enfants de Bobigny.

Conclusion.

  • Robert Badinter, ancien ministre, ancien président du Conseil Constitutionnel et sénateur des Hauts-de-Seine.

___

16h - TABLE RONDE 4 : "PARTICIPATION DES JEUNES : ENJEU POLITIQUE, ENJEUX DE SOCIETE".

1.    Témoignage participation de jeunes.

  • Florian Charles, Jeune ambassadeur Unicef France.
  • Charline Raviscioni, membre du Conseil municipal des jeunes de St Chamond.

    2.     Mise en pratique et analyse d’expériences de participation.

  • Myriam El Khomri, adjointe au Maire de Paris, chargée de la protection de l'enfance et de la prévention spécialisée.
  • Mathieu Maraine, délégué national à la vie lycéenne, ministère de l’Éducation nationale.
  • Frédérike Seidel, chargée de programmes éducation aux droits de l'enfant, section plaidoyer et éducation, partenariats et secteur privé, UNICEF Genève.

3.    Ouverture et perspectives

  • Martin Hirsch, Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, Haut commissaire à la jeunesse.

___

17h30 Clôture

  • Rima Salah, représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations unies en République Centrafricaine et au Tchad, ex-directrice adjointe de l'Unicef.

Média

Philippe Meirieu, pédagogue par unicef Philippe Meirieu, pédagogue, participera à l'une des tables rondes.

 

Dominique Versini sera également présente.

...ainsi que Myriam El Khomri

Compte-rendu du colloque

téléchargez le compte rendu du colloque
 

Soutenir nos actions