Contre la polio en Ouzbékistan

Publié le 27 mai 2010 | Modifié le 31 août 2015

Les autorités craignent le retour de cette maladie aux conséquences lourdes. Une maladie évitable grâce à un vaccin.

Le Tadjikistan voisin a récemment connu une flambée de polio. L’Ouzbékistan est donc sur ses gardes. Près de 3 millions d'enfants de moins de 5 ans sont visés par la première campagne nationale de vaccination contre la polio organisée dans ce pays depuis qu’il a été déclaré libéré de la polio en 2002.

« Il y a un mois, nous n'aurions jamais pensé qu'une campagne nationale contre la polio serait nécessaire dans notre pays »,  explique le docteur Dilorom Tursunova, responsable du Programme élargi de vaccination.

La première des deux séries de vaccinations a débuté à Tachkent, la capitale ouzbèke. Cette campagne a été lancée conjointement par l'Unicef, le ministère ouzbèke de la Santé et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

 

10 000 vaccinateurs !


Dans tout le pays, des milliers d’infirmiers et infirmières ont rejoint plus de 10 000 vaccinateurs ayant bénéficié d'une formation et 9 000 médecins pour cette campagne.
Des agents de santé vont mener des actions de sensibilisation et effectuer des visites à domicile dans les secteurs reculés. Objectif : vacciner tous les enfants en même temps.

Dans le dispensaire du village de Hassanbey, à la périphérie de Tachkent, l'un des nombreux point de vaccination lors de la campagne contre la polio, Munisa, 10 mois, est venue pour les deux gouttes de vaccin oral, en compagnie de sa sœur Hanifa, 3 ans. Leur mère, Halima, a pris connaissance de la campagne antipolio grâce aux infirmiers locaux. « Je sais à présent que mes enfants sont à l'abri de la polio. »

Des vaccins fournis par l’Unicef

En partenariat avec le Rotary International et l’Agence américaine pour le développement international, l'Unicef assure l'approvisionnement de 6,6 millions de doses de vaccin oral antipolio, pour les deux séries de vaccination de ce mois-ci et du mois prochain en Ouzbékistan.

L'Unicef a également aidé le Ministère de la santé à produire des milliers de banderoles, d'affiches et de brochures afin d'accroître la sensibilisation des familles ouzbèkes à cette campagne. Avec des taux d'alphabétisation proches de 100 % dans tout le pays, il est important de disposer d'un tel matériel.

Soutenir nos actions