Copenhague : les enfants face au climat

Publié le 02 décembre 2009 | Modifié le 07 septembre 2015

36% des décès d’enfants de moins de 14 ans sont dus aux maladies et aux conditions liées à la pauvreté de l’environnement. Ces menaces pour les enfants sont aggravées par les changements climatiques.

Désertification, manque d’eau, de vivres, développement de maladies… Les conséquences des changements climatiques mettent les enfants en danger, à travers le monde. Globalement, 25% des morts dans la population peuvent être attribuées à des facteurs environnementaux. Parmi les enfants de moins de 14 ans, ce chiffre grimpe à 36%.

Sécheresse et désertification

En Ethiopie et au Kenya, deux des pays les plus affectés par les sécheresses, les enfants de moins de 5 ans courent des risques majeurs. S’ils naissent au moment d’une de ces sécheresses, les risques qu’ils encourent d’être malnutris sont augmentés de 36% en Ethiopie et de 50% au Kenya(1). Des chiffres alarmants. La sécheresse et la désertification, si elles s’aggravent, mettront ainsi la vie de millions d’enfants en danger.

Catastrophes naturelles

Cyclones, tempêtes, inondations… Les catastrophes naturelles tuent des hommes, des femmes et des enfants chaque année.
Entre 1973 et 1997, environ 66 millions de personnes à travers le monde ont été affectées par les inondations. Ces événements climatiques favorisent le développement de maladies liées à l’insalubrité de l’eau. Sans oublier les risques de noyades. Au Bangladesh, une étude menée en 2003 sur 171 000 ménages a montré que la noyade était la première cause de décès des enfants de moins de 18 ans, devant la pneumonie et la diarrhée. Environ 17 000 enfants au Bangladesh meurent par noyade chaque année et plus de 68 000 frôlent la mort par noyade.

Populations indigènes

De très nombreuses familles sont également menacées par la déforestation. Globalement, 1,6 milliard de personnes sont affectées par l’abattage massif des arbres. Parmi ces populations, 60 millions d’indigènes quasiment entièrement dépendants de la forêt pour leur survie. Il y urgence pour eux et pour l’ensemble des enfants du monde.

(1) Toutes ces données sont issues du rapport Climate change and children, a human security challenge.

Le Copenhague des jeunes

160 jeunes de 44 pays en développement et industrialisés se sont réunis du 28 novembre au 4 décembre pour débattre de ces questions dans le cadre du Forum des jeunes sur le Climat à Copenhague.

Soutenir nos actions