Copenhague : « notre futur est en danger»

Publié le 07 décembre 2009 | Modifié le 07 septembre 2015

164 jeunes réunis à Copenhague ont lancé un appel ferme aux leaders politiques du monde.

« Les changements climatiques menacent nos vies, nos familles et notre futur. (…) Nous en ressentons déjà les effets. Nos communautés sont déjà privées d’eau salubre, souffrent d’un manque d’accès à l’éducation et sont vulnérables aux maladies à chaque inondation. Nos assiettes sont vides à cause de la sécheresse.  Notre futur est en danger et nous voulons que quelque chose soit fait. La jeunesse du monde est prête à agir et nous demandons la même chose aux gouvernements du monde entier. Le temps de la discussion est fini… Maintenant, il est temps d’agir.»  Les 164 jeunes réunis à Copenhague sont déterminés à faire entendre leurs voix. Dans leur déclaration finale rendue à la présidente du sommet de Copenhague sur le climat, Connie Hedegaard, les jeunes se montrent fermes vis-à-vis des chefs d’Etats. Plus question de discussion. Il faut passer à l’action. 

Vers trois catégories d’Etats ?

 

Après une semaine de débats sur les questions climatiques, ces jeunes, venus de 44 pays industrialisés et en développement, se sont mis d’accord sur le texte à présenter aux leaders du monde. Ils lancent un appel au soutien financier et technologique pour l’adaptation des pays en développement au changement climatique. Pour eux,  il faut également développer la recherche et le développement des énergies efficaces, investir dans des infrastructures (trains, bus, pistes cyclables), promouvoir les systèmes de recyclage et informer les jeunes sur les questions climatiques. Ces adolescents engagés vont même jusqu’à proposer un système de « marché international du carbone » ainsi qu’une nouvelle classification des pays. Les Etats seraient divisés en trois catégories : industrialisés, « en développement très polluants » et « en développement moins polluants », afin « que les responsabilités soient partagées plus équitablement entre les nations».

« La lutte contre le changement climatique nous incombe à tous. Nous sommes prêts à agir et nous vous invitons à nous rejoindre. Nous devons agir immédiatement… Nous sommes prêts à donner tout ce que nous avons pour sauver la planète. Nous attendons le même courage de votre part » ont-ils lancé à l’attention des chefs d’Etats.

 

Plus d'informations sur les conséquences des changements climatiques sur les enfants en cliquant ici.

Découvrez la situation climatique au Kenya dans cet article.

Des précisions sur le Forum des enfants sur le climat, ici.

 

Des jeunes ambassadeurs

Ces 164 jeunes ont été nommés ambassadeurs pour le climat pour une durée d’un an. Ils s’engagent ainsi à adopter un style de vie en accord avec le « bien commun » mais également à s’informer et à informer leurs proches sur les changements climatiques. Pendant la conférence intergouvernementale, huit jeunes restent à Copenhague pour faire passer leur message directement aux leaders politiques.

Lire l’intégralité de la Déclaration finale des jeunes ambassadeurs pour le climat (en anglais) en cliquant ici.

Découvrez le témoignage d'une jeune participante au Forum sur France Info, en cliquant ici.

Plus d’informations sur le Forum des enfants sur le climat sur www.childrensclimateforum.org

Soutenir nos actions