COVID-19 : plus de 13 millions d'enfants n'avaient reçu aucun vaccin avant la pandémie

Publié le 25 avril 2020

Suspension des campagnes de vaccination de masse contre la rougeole dans 25 pays massivement touchés par la pandémie.

New York/Paris, le 25 avril 2020 - Alors que le monde attend désespérément un vaccin, la pandémie du COVID-19 continue de s'étendre dans le monde entier. Des millions d'enfants risquent de ne pas recevoir les vaccins vitaux contre la rougeole, la diphtérie et la polio en raison de l'interruption des services de vaccination. Au dernier décompte, la plupart des pays avaient suspendu les campagnes de masse contre la polio et 25 pays avaient reporté les campagnes de masse contre la rougeole, conformément aux recommandations de l'OMS.

Même avant la pandémie du COVID-19, les vaccins contre la rougeole, la polio et autres étaient hors de portée pour 20 millions d'enfants chaque année. Plus de 13 millions d'enfants dans le monde n'ont reçu aucun vaccin en 2018, dont beaucoup vivant dans des pays avec un faible système. Compte tenu des perturbations actuelles, cela pourrait ouvrir la voie à des épidémies désastreuses en 2020 et bien au-delà.

Des flambées de rougeole, y compris en France

« L'enjeu n'a jamais été aussi important. Alors que le COVID-19 continue de se propager dans le monde entier, notre travail de survie pour fournir des vaccins aux enfants est essentiel », a déclaré Robin Nandy, conseiller principal d'UNICEF et chef de la vaccination. « Avec les perturbations des services de vaccination dues à la pandémie du COVID-19, le sort de millions de jeunes vies est en jeu. »

On estime que 182 millions d'enfants ont manqué la première dose du vaccin contre la rougeole entre 2010 et 2018, soit 20,3 millions d'enfants par an en moyenne, selon une analyse d’UNICEF. La raison en est que la couverture mondiale de la première dose de rougeole n'est que de 86 %, ce qui est bien inférieur aux 95 % nécessaires pour prévenir les épidémies de rougeole.

Les dix premiers pays à revenu élevé où les enfants n'ont pas été vaccinés avec la première dose de vaccin contre la rougeole 2010 - 2018
1. États-Unis : 2 868 000 - 2. France : 680 000 - 3. Royaume-Uni : 585 000 - 4. Italie : 482 000 - 5. Le Japon : 386 000 - 6. Canada : 363 000 - 7. Allemagne : 195 000 - 8. L'Australie : 155 000 - 9. Chili : 155 000 - 10. Espagne : 141 000

L'élargissement des poches d'enfants non vaccinés a entraîné des flambées alarmantes de rougeole en 2019, y compris dans des pays à revenu élevé comme les États-Unis, le Royaume-Uni et la France.

Parmi les pays à faible revenu, les lacunes dans la couverture de la rougeole avant le COVID-19 étaient déjà alarmantes. Entre 2010 et 2018, l'Éthiopie comptait le plus grand nombre d'enfants de moins d'un an qui n'ont pas reçu la première dose de rougeole, soit près de 10,9 millions. Elle était suivie par la République démocratique du Congo (6,2 millions), l'Afghanistan (3,8 millions), le Tchad, Madagascar et l'Ouganda avec environ 2,7 millions chacun.

Des épidémies de rougeole et de polio répétées

Au-delà de la rougeole, les lacunes en matière d'immunisation étaient déjà assez importantes, selon les nouveaux profils régionaux élaborés par UNICEF. En Afrique, un plus grand nombre d'enfants n'ont pas été vaccinés au cours des dernières années en raison de l'augmentation du nombre de naissances et de la stagnation des services de vaccination. Par exemple, en Afrique occidentale et centrale, la couverture a stagné à 70 % pour le DTC3 - qui est le plus faible de toutes les régions - à 71 % pour la polio, et à 70 % pour la rougeole. Cela a conduit à des épidémies répétées de rougeole et de polio dans des pays comme la République démocratique du Congo. Dans le même temps, en Asie du Sud, on estime que 3,2 millions d'enfants n'ont reçu aucun vaccin en 2018. En Afrique orientale et australe, le nombre d'enfants non vaccinés est resté pratiquement le même au cours de la dernière décennie, soit environ 2 millions. Toutes les régions sont désormais confrontées à des épidémies de COVID-19.

UNICEF envoie des fournitures de vaccins essentielles pour vacciner les enfants, dans la mesure du possible, dans les zones où des épidémies se sont déclarées et pour reconstituer ses stocks de routine. En République démocratique du Congo, par exemple, UNICEF soutient le gouvernement en lui fournissant des vaccins et du matériel de protection afin de poursuivre les activités de vaccination dans la province du Nord-Kivu, où plus de 3 000 cas de rougeole ont été signalés depuis le 1er janvier. Et en Ouganda, UNICEF a acheté 3 842 000 doses de vaccin oral bivalent contre la polio (VPOb) pour vacciner 900 000 enfants de moins d'un an. Les enfants reçoivent trois doses de vaccin contre la polio avant de fêter leur premier anniversaire.*

Des millions de vie sont en jeu

Alors que le monde se lance dans une course pour développer et tester un nouveau vaccin contre le COVID-19, UNICEF et ses partenaires de l'Initiative contre la rougeole et la rubéole et de Gavi, l'Alliance pour les Vaccins, appellent les gouvernements et les donateurs à :

  • Maintenir les services de vaccination tout en assurant la sécurité des travailleurs de la santé et des communautés ;   
  • Commencer à planifier l'accélération de la vaccination pour chaque enfant manqué lorsque la pandémie prendra fin ;  
  • Réapprovisionner entièrement le fonds du Gavi, car l'alliance soutient les programmes de vaccination à venir ;  
  • Veiller à ce que le vaccin contre le COVID-19, lorsqu'il sera disponible, atteigne les personnes qui en ont le plus besoin.

« Les enfants qui ne sont pas vaccinés aujourd'hui ne doivent pas passer toute leur vie sans être protégés contre la maladie », a déclaré le Dr Seth Berkley, PDG de Gavi, l'Alliance pour les vaccins. « L'héritage du COVID-19 ne doit pas inclure la résurgence mondiale d'autres maladies mortelles comme la rougeole et la polio. »

Des documents multimedia sont disponibles ici

L'analyse est basée sur l'estimation UNICEF et OMS de la couverture vaccinale nationale de 194 pays et de l'État de Palestine pour 2018. Les profils régionaux ici, y compris pour l'Afrique de l'Ouest et centrale, l'Afrique de l'Est et australe, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, l'Amérique latine et les Caraïbes, l'Asie du Sud et l'Asie de l'Est et le Pacifique.

Célébrée la dernière semaine d'avril, la Semaine mondiale de la vaccination vise à promouvoir l'utilisation des vaccins.
Pour connaître les activités d'UNICEF en matière d'immunisation, consultez ici