Crise économique au Sri Lanka : un appel de fonds de 25 millions de dollars pour venir en aide aux enfants

Publié le 10 juin 2022

En raison de la profonde crise qui sévit au Sri Lanka, près de la moitié des enfants du pays ont besoin d'une assistance humanitaire.

Colombo/Katmandou/Genève, le 10 juin 2022 – L'ONU a lancé un appel pour répondre aux besoins urgents de la part de la population la plus vulnérable au cours des quatre prochains mois. Par ailleurs, afin d'intensifier la réponse aux besoins croissants des enfants au cours des sept prochains mois, l'UNICEF lance aujourd'hui un appel de 25,3 millions de dollars pour sauver des vies et permettre aux 1,7 million d’enfants vulnérables du pays l’accès aux services essentiels de nutrition, de soins de santé, d’eau potable, d'éducation et de santé mentale.

« La crise actuelle pousse les familles dans leurs derniers retranchements », a déclaré Christian Skoog, représentant de l'UNICEF au Sri Lanka. « Les enfants vont au lit en état de détresse et le ventre vide. Un grand nombre d'enfants ne fréquentent plus l'école de manière régulière, et les hôpitaux épuisent rapidement leurs stocks de médicaments, notamment ceux destinés aux enfants et aux femmes enceintes. Si nous n'agissons pas maintenant, ce sont les petits garçons et les fillettes les plus vulnérables qui paieront le plus lourd tribut à cette crise dont ils ne sont pas responsables. »

Faire en sorte que les progrès réalisés ne soient pas irrémédiablement perdus 

Même avant la crise actuelle, le Sri Lanka enregistrait le deuxième taux de malnutrition infantile le plus élevé d'Asie du Sud, et deux nourrissons sur cinq ne recevaient pas le régime alimentaire minimum adéquat. Avec la flambée des prix des denrées alimentaires, 70 % des ménages déclarent aujourd'hui avoir réduit leur consommation alimentaire. La crise du carburant et les fréquentes coupures de courant entravent les services essentiels aux enfants, notamment les soins de santé et l'éducation. L'accès à l'eau potable pour la consommation et l'usage domestique se dégrade également, ce qui augmente le risque de maladies hydriques.

« La crise actuelle affecte de manière disproportionnée les petits garçons et les fillettes sri lankais les plus vulnérables, déjà confrontés à la combinaison des facteurs de risque que sont la pauvreté, le COVID-19 et les catastrophes climatiques répétées », a déclaré Christian Skoog. « L'UNICEF demande instamment aux donateurs de soutenir les enfants du Sri Lanka par le biais de son appel à contribution. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que les progrès constants réalisés par le Sri Lanka en faveur des enfants depuis de nombreuses années ne soient pas irrémédiablement perdus ».

Dans le cadre de son appel en faveur des enfants, l'UNICEF prévoit de :

  • Traiter 56 000 enfants pour malnutrition aiguë sévère
  • Offrir à 100 000 jeunes enfants des programmes d'alimentation scolaire
  • Assurer à 1,2 million de personnes un accès aux soins de santé primaires dans les établissements soutenus par l'UNICEF
  • Fournir à 1,5 million de personnes de l'eau potable pour la consommation et les usages domestiques
  • Fournir à 2 500 filles et femmes des services de gestion de l'hygiène menstruelle
  • Fournir des services de santé mentale et un soutien psychosocial à 984 000 enfants et parents/soignants
  • Assurer l'accès de 665 700 enfants à l'éducation formelle ou informelle, y compris l'apprentissage préscolaire
  • Fournir à 122 000 mères enceintes une aide en espèces ou sous forme de bons pour leur garantir un régime alimentaire nutritif adapté

Avec plus de 50 ans de présence sur le terrain au Sri Lanka et un réseau de partenaires à travers tout le pays, l'UNICEF coordonne les efforts sur le terrain pour sauver des vies et veiller à ce que les enfants soient épargnés par les effets les plus dévastateurs de la crise.