Cyclone Idai : UNICEF sur le terrain pour répondre aux besoins des enfants

Publié le 26 mars 2019

Après que le cyclone Idai a frappé le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe, UNICEF a déployé des moyens et du personnel pour venir en aide aux enfants présents dans les zones dévastées.

En traversant le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe, le cyclone Idai n’a pas détruit que des bâtiments. Il a également brisé des vies. Sur place, nos équipes ont pu constater l’ampleur de la catastrophe, notamment le désespoir d’une mère qui a perdu son enfant dans les inondations et qui a eu le cœur brisé quand son autre enfant est mort quelques jours plus tard d’une diarrhée aiguë. C’est pour que cette histoire ne se répète pas, pour que les familles puissent se reconstruire, pour que les enfants aient accès à une eau saine et qu’ils aient un avenir qu’UNICEF a déployé d’importants moyens en urgence.

Pour répondre aux besoins sur le terrain, UNICEF achemine du matériel

D’après nos estimations, la moitié des personnes affectées par le cyclone Idai sont des enfants. Si les vents ont cessé, la pluie continue de tomber et les prévisions météorologiques prévoient des précipitations en continu dans les prochaines semaines. Maintenant qu’il est plus sûr de circuler, de plus en plus de personnes se déplacent vers les centres de secours. Des milliers ont fui leur maison dans l’urgence et ne disposent pas du nécessaire pour manger, boire ou se laver. Les dégâts survenus dans les réseaux de distribution d’eau rendent très difficile l’accès à de l’eau potable.

UNICEF sur le terrain

Face à ces difficultés, les équipes d’UNICEF, aux côtés de partenaires, sont à pied d’œuvre sur le terrain. Au Malawi, des vivres ont été acheminées dans le sud du pays pour aider les populations déplacées. On leur distribue des sels de réhydratation, des antibiotiques ainsi que des filets anti-moustiques pour prévenir une épidémie de malaria. Tous les jours, des examens sont menés pour vérifier le taux de malnutrition des enfants. Pour que ceux-ci retrouvent un sentiment de normalité, UNICEF fait tout pour rouvrir les écoles, fournir du matériel scolaire et des kits de développement.

Une mère de famille, qui a sauvé sa famille de justesse, échange avec des équipes UNICEF

Au Zimbabwe, nous distribuons des médicaments, des kits d’hygiène et des tablettes de purification. Mais certaines zones sont encore inaccessibles par la route et requièrent la mobilisation d’avions cargo, que nous remplissons de matériel de santé, de sels de réhydratation ainsi que de rétroviraux car la prévalence du VIH/sida est très forte. Nous y avons mis en place des travailleurs sociaux pour proposer un accompagnement psychosocial et protéger au mieux les jeunes mères et les enfants contre les trafics sexuels.

Au Mozambique, notre travail consiste aujourd’hui à réunir les familles et à lutter contre le développement des maladies liées à l’eau. Des cas de choléra et de diarrhées ont été répertoriés et nous faisons tout pour les endiguer et soigner les enfants concernés.

Pour remédier à cette crise, UNICEF est sur tous les fronts. Vous pouvez nous aider à sauver des milliers d’enfants : faites un don.

Un centre de santé a été mis en place par UNICEF au Mozambique

Soutenir nos actions