David Beckham, Ambassadeur tout-terrain de l’UNICEF

Publié le 02 juin 2014 | Modifié le 31 mai 2016

Sierra Leone, Philippines, combat contre le SIDA, soutien pour les enfants syriens… Depuis qu’il a été nommé Ambassadeur de l’UNICEF en 2005, David Beckham est présent sur plusieurs fronts. Portrait d’un homme au grand cœur.

« Qu'est-ce que tu veux faire plus tard ? ». À l’école, chaque fois que ses professeurs lui posaient cette question, le petit David répondait avec détermination : « Je veux être footballeur ! ». Interloqués, ses professeurs renchérissaient habituellement : « Non, qu’est-ce que tu veux faire vraiment comme métier ? ».
 
Le football, c’est le moteur de David Beckham, sa passion profonde, son premier amour, sa détermination. Depuis sa plus tendre enfance, il vit, respire et rêve football au point d’être devenu, au terme d’une longue et belle carrière professionnelle, un modèle de réussite de l’éducation par le sport. C’est tout naturellement qu’en 2005 David Beckham, alors considéré comme l’un des plus talentueux footballeurs au monde et reconnu pour sa générosité et son humanisme, est nommé Ambassadeur de l’UNICEF. Sa mission : mettre en valeur le programme de l’UNICEF « Sports au service du développement ». Son action : participer à des campagnes et des événements de collecte de fonds pour établir des programmes éducatifs et ludiques impliquant le football pour les enfants du monde.
 
Cette collaboration sur le long terme avec l’UNICEF était prédestinée. David Beckham avait été auparavant sensibilisé à la cause et à l’action de l’UNICEF par le biais d’un partenariat en 1999 avec son ancien club Manchester United et l’UNICEF Royaume-Uni.

Capter l’attention médiatique et l’opinion publique sur l’action de l’UNICEF

De pair avec la gestion de sa carrière professionnelle, qui le mène dans les plus grands clubs européens (Real Madrid, Milan AC, PSG), il se rend disponible pour assurer son rôle d’Ambassadeur UNICEF.
Sierra Leone 2008, il capte l’attention de l’opinion publique sur la situation des enfants en survie.
Afrique du Sud 2009, David Beckham constate l’importance des progrès réalisés dans le monde pour prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant.
Corne de l’Afrique juillet 2011, en soutien aux efforts de l’UNICEF sur le terrain, David Beckham publie une lettre ouverte sur sa page Facebook appelant ses fans à aider l’UNICEF dans son combat contre la malnutrition des enfants somaliens.
Philippines décembre 2011, la star du football britannique fait une visite surprise dans un centre d’accueil soutenu par l’UNICEF à Manille où il rencontre et joue au football avec des enfants victimes de maltraitance et abandonnés.

Les Philippines, un retour chargé d’émotions…

« En tant que père, je trouve bouleversant de rencontrer des enfants âgés parfois de deux ans à peine, qui n’ont plus que les vêtements qu’ils portaient sur le dos lorsque des vagues et des trombes d’eau ont balayé leur village… » David Beckham s’était rendu de nouveau aux Philippines en février 2014, trois mois après le passage du typhon. Une visite qui a donné le sourire et du baume au cœur à des dizaines d’enfants qu’il a pu rencontrer, alors qu’au fond de lui il retenait l’intensité des échanges poignants et le courage de ces enfants philippins. « Certains de ceux à qui j’ai parlé ont perdu leurs parents, ou des frères et des sœurs dans des circonstances terrifiantes. C’était terrible d’entendre cela. »
 
« Des millions d’enfants ont besoin d’une aide urgente dans d’autres parties du monde, que ce soit à cause de la crise syrienne, du conflit en République centrafricaine ou de la sécheresse en Angola. Même si certaines de ces crises ne font pas la une des journaux, nous ne pouvons pas oublier ces enfants qui vivent dans des conditions désespérées… »
 
David Beckham a souvent rappelé le rôle déterminant qu’ont eu les éducateurs de son enfance sur son parcours et son épanouissement personnel. Finalement, c’est peut-être pour cela qu’il s’engage avec autant de bienveillance à nos côtés : aider les enfants pour leur permettre de croire en leurs rêves… à leur tour.
 
Pour en savoir plus :
Tous nos articles sur le thématique du sport
L’UNICEF et le sport
Les partenaires de l’UNICEF dans le domaine du sport

Le sport au service du développement de l’enfant

L’UNICEF reconnaît le rôle capital du sport et des jeux physiques dans la vie des enfants.
Le sport et le jeu sont un droit fondamental de l’enfant comme écrit dans l’article 31 de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE).
Les États, signataires de la CIDE, « reconnaissent à l’enfant le droit au repos et aux loisirs, de se livrer au jeu et à des activités récréatives propres à son âge, et de participer librement à la vie culturelle et artistique ».
 
De plus, le sport et l’activité physique sont d’une importance cruciale sur le développement physique, mental, psychologique et social des enfants et des adolescents. En faisant du sport, un enfant peut améliorer simultanément sa santé et ses performances scolaires et la pratique du sport peut contribuer à faire baisser la criminalité.

Soutenir nos actions