Déclaration d'UNICEF après l'incendie du camp Moria

Publié le 09 septembre 2020

UNICEF exprime sa plus profonde sympathie pour les réfugiés et les migrants touchés par l'incendie du camp de Moria et se tient prêt à aider à répondre aux besoins urgents de plus de 4 000 enfants, en particulier 407 mineurs non accompagnés extrêmement vulnérables.

Paris, le 9 septembre 2020 - UNICEF remercie les autorités locales et les intervenants de première ligne qui ont travaillé toute la nuit pour faire face à la crise. La pandémie de coronavirus rend d'autant plus complexe et critique la mise en place d'une réponse rapide et sûre.

Avec nos partenaires, nous avons transformé le centre de soutien aux enfants et aux familles Tapuat d'UNICEF, qui se trouve à proximité du camp de Moria, en un abri d'urgence. Celui-ci peut accueillir temporairement les personnes les plus vulnérables, notamment les enfants non accompagnés, les femmes enceintes et d'autres personnes ayant des besoins critiques, en attendant que des solutions de rechange soient trouvées. Plus de 150 enfants non accompagnés y sont actuellement hébergés.

La priorité d'UNICEF est d'assurer la sécurité et la protection immédiates des enfants, en coordination avec le gouvernement grec, le secrétaire spécial pour la protection des mineurs non accompagnés, les autorités locales et nos partenaires des Nations unies et de la communauté des ONG.

Les événements d'hier soir nous rappellent avec force qu'il est urgent de mettre en place un pacte européen sur les migrations qui soit humain et adapté aux enfants et qui respecte le droit des enfants à une protection et à des services adéquats dans toute l'Europe.