Des camps de vacances pour les enfants palestiniens

Publié le 30 septembre 2003 | Modifié le 31 août 2015

L’ouverture aujourd’hui du premier d’une série de camps d’été dans les territoires occupés devrait permettre d’offrir cette année des vacances à un nombre record d’enfants palestiniens.

L’UNICEF, considérant l’ouverture avec succès de neuf camps similaires durant l’été 2001, a décidé cette année d’étendre massivement ce programme et d’apporter son soutien à plus de 180 camps de vacances.

" C'est une chance à la fois merveilleuse et essentielle pour les enfants palestiniens " a déclaré Pierre Poupard, représentant spécial de l'UNICEF dans les territoires occupés, à l’occasion de l’ouverture à Gaza d’un premier camp de vacances baptisé l’«L’ESPOIR ». 
" Avec la fin de l'année scolaire et la fermeture des écoles, ces camps offrent aux jeunes un endroit sûr pour passer leurs journées, s’amuser et trouver les ressources de s’en sortir face aux grandes difficultés qu’ils doivent affronter quotidiennement.

En plus des activités ludiques, les camps soutenus par l’UNICEF enseigneront aux jeunes comment faire face au stress et à l'inquiétude ; comment résoudre leurs problèmes et prendre des décisions sans avoir recours à la violence. Les camps seront également un moyen pour les enfants d’extérioriser leurs peurs en s’exprimant ouvertement et librement avec d'autres jeunes de leur âge sur des événements tragiques dont ils ont été témoins.

Depuis septembre 2000, presque tous les enfants et jeunes palestiniens ont assisté à  des drames ou événements particulièrement traumatisants  comme la mort et les blessures infligées à leur famille et leurs amis; la fouille des maisons ; le rassemblement et la détention humiliante de leurs parents, de leurs frères et soeurs ; la démolition de leurs maisons ; le confinement pendant le couvre-feu ; et l’impossibilité de se déplacer pour vaquer à leurs occupations quotidiennes comme se rendre dans les services sociaux de base. Le fait d’être confrontés fréquemment à de tels événements entame sérieusement la confiance des enfants dans les adultes, accroît le risque de les voir recourir à la violence pour résoudre leurs problèmes, et les éloigne encore un peu plus d’un espoir en l'avenir.

Les camps fourniront également des repas à presque 20.000 enfants âgés de 6 à 12 ans, et à quelques 12 500 adolescents âgés de 12 à 18 ans.

Les camps de vacances - qui ouvriront tous pour une durée de deux à quatre semaines - seront administrées par les ministères palestiniens de la Jeunesse et de l'Education, avec l'appui de l'UNICEF. L’administration de ces camps se fera dans le respect des valeurs contenues dans la Convention des Nations unies pour les droits de l'enfant - soin, protection, participation, et dignité.

Soutenir nos actions