Des enfants et des enseignants tués lors des attaques à Idlib

Publié le 27 février 2020

Déclaration de Ted Chaiban,
directeur régional d'UNICEF pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord

Amman, le 26 février 2020 - « Une fois de plus, nous sommes choqués par une vague de violence incessante qui a vu au moins neuf enfants et trois enseignants tués alors que dix écoles et jardins d'enfants étaient attaqués hier à Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.

Au moins quatre de ces écoles étaient soutenues par les partenaires d'UNICEF. Selon certaines informations, pas moins de 40 femmes et enfants ont été blessés lors de ces attaques.

Ces attaques surviennent à un moment où la violence accrue dans le nord de la Syrie a forcé plus d'un demi-million d'enfants à fuir. Près de 280 000 enfants ont vu leur éducation interrompue à cause de ces attaques. Au moins 180 écoles de la région ne sont pas opérationnelles, car elles ont été endommagées, détruites ou abritent des familles déplacées.

Nous condamnons fermement le meurtre et la mutilation d'enfants

Les écoles et autres établissements d'enseignement sont un sanctuaire pour les enfants. Les attaquer est une grave violation des droits de l'enfant.

Toutes les parties au conflit en Syrie doivent protéger les enfants et cesser les attaques contre les installations civiles qui les accueillent, y compris les écoles. »

Soutenir nos actions