Des enfants se réfugient au Tchad pour échapper au conflit en RCA

Publié le 06 mars 2014 | Modifié le 26 mai 2015

La crise humanitaire en République centrafricaine (RCA) continue de s’étendre aux pays voisins, ce qui accroît les besoins en aide humanitaire.

Conséquence de la crise en RCA, le nombre de personnes traversant la frontière de ce pays vers le Tchad a plus que doublé en un mois. Plus de 76 000 personnes, principalement des femmes et des enfants, ont besoin d’une assistance supplémentaire.
 
« Dans les sites de déplacement le long de la frontière, j'ai vu majoritairement des mères et des enfants, qui ont tout laissé derrière eux en République centrafricaine au moment où ils ont fui pour sauver leur vie », a déclaré Manuel Fontaine, Directeur Régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l’Ouest et du Centre, en visite au Tchad. « Chaque semaine, nos équipes sur le terrain dénombrent encore des personnes traversant la frontière vers le Tchad. Beaucoup d'entre elles, en particulier les enfants, ont été exposées à d’atroces formes de violence ».
  
Au cours des deux derniers mois, l'UNICEF, avec ses partenaires et le gouvernement, a déployé davantage de personnel médical et intensifié la distribution de matériel de première nécessité dans les "centres de transit" où les personnes qui ont fui arrivent. Dans le sud du Tchad, plus de 12 500 enfants ont ainsi pu bénéficier d’une grande campagne de vaccination.
 
 

1000 enfants privés de leur famille

Plus d’un millier d’enfants ont été recensés comme étant séparés et certains non accompagnés de leurs familles. Près de la moitié d'entre eux ont été réunifiés. Avec les autorités et ses partenaires, l'UNICEF s'emploie à assurer des soins immédiats, un soutien psychosocial et la protection de ces enfants qui ont souvent vécu une expérience très traumatisante en RCA.
 
 

Bientôt des risques d’inondations et d’épidémies  

Manuel Fontaine souligne la nécessité de mettre fin rapidement à la crise en RCA. Et ce, d’autant plus que la saison des pluies approche à grands pas au Tchad, avec les risques d’inondations et d’épidémies que cela comporte pour les réfugiés. Les besoins humanitaires vont donc vraisemblablement augmenter, alors que la capacité de l’UNICEF et de ses partenaires à soutenir la réponse à l’urgence pourrait être gênée par des financements trop faibles.
  
Sans oublier que d’autres pays (Cameroun, République démocratique du Congo, République du Congo) sont aussi de plus en plus affectés par la crise humanitaire en RCA.
  
Seulement 2 millions de dollars sur les 14 millions nécessaires pour répondre aux besoins immédiats ont été mobilisés par l'UNICEF. La communauté humanitaire au Tchad estime que 33 millions de dollars sont nécessaires pour fournir une assistance d'urgence à environ 150 000 personnes déplacées au cours des six prochains mois.