Deux catastrophes naturelles frappent l'Indonésie en 24 heures

Publié le 29 octobre 2010 | Modifié le 29 décembre 2015

Dans la même semaine, deux catastrophes naturelles majeures ont touché l’Indonésie. Aujourd'hui, l’UNICEF travaille étroitement avec le gouvernement indonésien et ses partenaires afin d’apporter une aide d’urgence aux populations affectées, et en particulier aux enfants.

Le tsunami au large de Sumatra

Le 25 octobre 2010, un séisme de magnitude 7.7 sur l’échelle de Richter a eu lieu au large de Sumatra, dans l’ouest de l’Indonésie. Ce qui a provoqué un tsunami qui a touché les îles Mentawai.
À l’heure actuelle, on déplore 282 morts et 400 disparus. Le gouvernement indonésien a débloqué une aide d’urgence de 100 000 dollars. Cette somme est destinée aux autorités locales qui se chargeront de la distribution de tentes, de couvertures, de moustiquaires et de nourriture.

L’UNICEF a déjà fourni aux familles déplacées 6 000 moustiquaires imprégnées afin d’éviter au maximum les cas de malaria, maladie très redoutée dans cette région.
Sur le terrain, l’Unicef et les autorités coordonnent leurs actions afin d’identifier et de quantifier les besoins d’urgence des populations touchées.

Depuis le début du mois d’octobre, l’UNICEF soutient une campagne d'immunisation contre la rougeole dans le secteur des îles Mentawai. Mais à cause des mauvaises conditions météorologiques, seulement 10 % des 5500 enfants visés au départ ont été vaccinés. Aujourd’hui, une équipe du département de santé local s’est rendu auprès des populations des îles affectées.
 

L’éruption du volcan Merapi

Le lendemain du tsunami, le volcan Merapi est entré en éruption sur l’île voisine de Java. Une catastrophe naturelle qui a fait plus de 69 500 déplacés en quelques heures seulement. Dans cette région densément peuplée, les personnes déplacées ont exprimé leur volonté d’être hébergées dans des structures en dur à cause de la grande quantité de cendres dégagée par l’éruption. Aujourd’hui, 41 centres sont ouverts dans les provinces voisines. De plus, des écoles servent aussi d’abri, empêchant la tenue des cours.

Dans la région du Magelang, qui accueille la plus grande partie des déplacés, l’Unicef a déjà envoyé une aide d’urgence pour 4 500 familles : 4500 jerricans, 4500 kits d’hygiène (contenant des savon), 14 réservoirs d’eau fixes, d’une capacité de 5m³ chacun, ainsi que 7 camions citernes d’eau de 6m³ chacun. En parallèle, l’Unicef prépare l’envoi de « tentes-écoles » dans le cas où il faudrait fournir des salles de classe temporaires. Enfin, 25 écoles servent d'abris aux déplacés dans le Magelang.

Avant l’éruption volcanique, une campagne de rougeole avait été entreprise sur l’île de Java. Alors que tous les enfants n’avaient pas encore été vaccinés avant la catastrophe, le personnel médical reste confiant. Car, malgré le grand nombre de personnes déplacées, on ne prévoit que très peu de cas de rougeole.

 

Soutenir nos actions