« Droit O But »

Publié le 10 juin 2010 | Modifié le 31 mars 2016

Eric, 13 ans, vit en Côte d’Ivoire. A l'occasion de la Coupe du monde de football, il nous raconte le tournoi « Droit O But » auquel il a participé le mois dernier. Quand le football permet de mettre en avant les droits de l’enfant.

« Je m’appelle Eric, j’ai 13 ans et je suis en CM2. Je vis avec ma mère à Bondoukou au Nord Est de la Côte d’Ivoire. A Bondoukou, plusieurs de mes amis ne sont pas déclarés à l’état civil et beaucoup ne vont pas à l’école, surtout les filles. »
 
« Parmi mes copains de classe, ceux qui n’ont pas d’extrait d’acte de naissance ne pourront pas passer le Certificat d’Etude Primaire Elémentaire (CEPE) en juillet prochain. A titre d’exemple dans une seule Inspection de l’Education Primaire (IEP) de Bondoukou, plus de 10 000 garçons et filles ne pourraient pas passer le CEPE faute de pouvoir fournir un extrait d’acte de naissance. »

« L’Unicef, à travers les scouts de Côte d’Ivoire, organise depuis plus de 3 mois une grande campagne de sensibilisation sur l’enregistrement des naissances, la scolarisation des enfants, les violences faites aux enfants, le VIH/SIDA dans quatre grandes régions du pays dont Bondoukou. »

« Par ailleurs l’Unicef autour de cette campagne, en collaboration avec la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) a organisé du 12 au 16 mai dernier un tournoi de football “Droit O But” pour les garçons et les filles de 7 à 17 ans à Bondoukou et Odienné. Nous nous sommes retrouvés à plus de 300 enfants pour jouer au football  tout en envoyant des messages aux adultes pour le respect de nos droits. Nous avons fait des sketchs, des poèmes et  des chants. Mon équipe qui avait pour nom “Les enfants sans papier” n’a pas gagné à cause du gardien mais nous nous sommes bien amusés et j’ai pu dire aux parents de déclarer la naissance de leurs enfants à la mairie et de les envoyer à l’école. J’aimerais que tous mes copains de classe puissent poursuivre l’école avec moi.»

 

 

(Eric entouré de son équipe / © Unicef Côte d'Ivoire )

 

Si vous voulez aider plus de 4 millions d’enfants qui n’ont pas d’extrait d’acte de naissance, je vous prie de soutenir les actions de l’Unicef. »

En savoir plus

Lisez également notre article : Coupe du monde : protégeons les enfants!

Soutenir nos actions