Ebola : « Nous avons besoin de la mobilisation de tous pour continuer d’agir »

Publié le 12 novembre 2014 | Modifié le 24 mai 2016

Manuel Fontaine, directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et centrale, nous éclaire sur la situation critique des enfants dans les 3 pays touchés par Ebola : Guinée, Liberia, Sierra Leone.
Isolement des malades, lutte contre la stigmatisation des enfants guéris, prise en charge des orphelins… l’UNICEF a encore besoin de vous pour mener à bien sa mission.

En quoi les enfants sont-ils particulièrement affectés par Ebola ?
Ebola est une maladie terrible pour tout le monde, particulièrement pour les enfants. On estime que 20 % des personnes malades ont moins de 18 ans. Et toujours d’après nos estimations, un peu plus de 7 000 enfants auraient perdu un ou deux parents à cause du virus.
 
Imaginez un instant : vous êtes dans une famille dont un enfant est malade d’Ebola et aucun membre de la famille ne peut s’approcher de lui, ni le toucher, ni s’en occuper. C’est une situation très difficile à vivre pour la famille.
L’enfant contaminé est mis en isolement pour le soigner avant tout, mais aussi pour préserver sa famille. La plupart du temps, les membres de la famille ont du mal à l’accepter, ce que l’on peut tout à fait comprendre.
 
Après l’isolement puis la guérison, reste la stigmatisation. Comment l’UNICEF travaille pour aider ces enfants ?
C’est vrai qu’il y a un problème de stigmatisation avec le risque que l’enfant guéri ne soit plus le bienvenu dans sa communauté. Le travail de médiation de l’UNICEF est alors primordial car nous devons rassurer les familles en leur expliquant qu’il n’y a aucun risque de contamination dès lors que l’enfant est guéri. Heureusement, dans la grande majorité des cas, les familles finissent par accepter de recueillir leur enfant.
Parfois, on inclut dans ces actions de sensibilisation des adultes qui ont survécu à la maladie car ils sont immunisés et peuvent donc comprendre la situation des enfants guéris. Ces survivants jouent un rôle primordial  pour approcher les malades et nous aider à la prise en charge et la lutte contre la propagation de l’épidémie.
 
Autre conséquence de l’impact d’Ebola sur les enfants : l’abandon de l’école, à cause de la fermeture des établissements. Quelle est la réponse de l’UNICEF ?
Dans les trois pays touchés (Sierra Leone, Liberia, Guinée), environ 3,5 millions d’enfants ne peuvent plus aller à l’école. L’UNICEF met en place des solutions pour leur permettre de continuer leur scolarité, comme par exemple la diffusion de programmes scolaires de substitution par la radio en Sierra Leone.  Tous les jours, nous diffusons des cours pour garder le contact avec les enfants et les jeunes, c’est important.
 
Quelles sont les difficultés rencontrées par les équipes de l’UNICEF ?
La principale difficulté que nous rencontrons dans la mise en œuvre de notre réponse contre Ebola est la mobilisation des ressources humaines, locales comme internationales. Ebola fait peur et provoque la réticence, ce qui ne facilite pas le recrutement des équipes. Par ailleurs, nous faisons face à d’autres urgences majeures, comme en Centrafrique, au Soudan du Sud, dans le Nord de l’Irak, qui mettent en tension nos ressources humaines à l’échelle internationale. Je salue d’ailleurs toutes les personnes qui se mobilisent à nos côtés pour lutter contre Ebola et j'ai une pensée particulière pour notre collègue qui a été infecté en Sierra Leone et qui est aujourd’hui pris en charge en France, à l’hôpital Bégin.
L’engagement de tous les acteurs, qu’ils soient humanitaires ou étatiques, entreprises ou particuliers, est fondamental pour contenir l’épidémie et y mettre un terme. Nous avons besoin de l’appui financier, logistique et en ressources humaines des grands bailleurs, mais aussi du soutien des donateurs particuliers. C’est important de montrer aux populations confrontées au virus que la communauté internationale se mobilise pour elles.
 
 
Vous voulez vous mobiliser dans notre lutte contre Ebola ?
Un geste simple, faites un don !
 
Et relayez nos appels et messages sur les réseaux sociaux : #StopEBOLA !
 
Pour en savoir plus :
Toutes nos actualités sur le virus Ebola
Ebola : la réponse de l’UNICEF pour les enfants
Ebola : l’UNICEF mobilisé dans tous les pays affectés
Le drame des enfants orphelins à cause d’Ebola