Ehsan, 16 mois, le visage de la faim en Afghanistan

Publié le 13 juillet 2022

Les grands yeux noirs fatigués de ce petit garçon symbolisent à eux seul la détresse des milliers d’enfants afghans. Dans ce pays déchiré par des années de guerre et de catastrophes, ils sont aujourd’hui plus d’un million qui risquent tout simplement de mourir de malnutrition sévère.

Mais Ehsan, lui va s’en sortir. Dire qu’il est chanceux est sans doute la vérité. Si celle-ci n’était pas si tragique.

En mai 2022, les équipes de l’UNICEF ont identifiés plus de 950 000 enfants de 6 mois à 5 ans, atteints de malnutrition sévère, et a pu prendre en charge près de 46 000 d’entre eux. Rappelons ce qu’est la malnutrition sévère ou émaciation. Caractérisée par une maigreur extrême de l’enfant par rapport à sa taille, l’émaciation sévère est la forme de malnutrition la plus visible et la plus mortelle. En raison de l’affaiblissement de leur système immunitaire, les enfants âgés de moins de 5 ans qui souffrent d’émaciation sévère courent un risque de décès jusqu’à 11 fois supérieur à celui observé chez les enfants bien nourris.

Des milliers d’enfants souffrent de malnutrition sévère en Afghanistan

Ehsan fait partie de ces enfants. A 16 mois, quand il est conduit au centre de nutrition Mirza Mohammad Khan de la région de Kandahar, il ne pèse que 9,3 kilos. Pour être sauvé, il doit recevoir des aliments à haute valeur nutritive, des sachets que seul l’UNICEF distribue et qui permettent aux enfants de reprendre du poids et de guérir. Après 5 consultations, Ehsan va mieux. Selon le conseiller en nutrition, il a retrouvé une courbe normale. En tout, le petit garçon aura reçu 32 doses de ce traitement thérapeutique (aliment thérapeutique prêt à l’emploi).

un0595961.jpg
© UNICEF/UN0595961/Qayoumi - Ehsan Ahmad, 16 mois, mange un sachet d'aliments thérapeutiques prêts à l'emploi (RUTF) dans un centre de santé soutenu par l'UNICEF en Afghanistan.

 

Le sort d’Ehsan est celui de milliers d’enfants victimes de la malnutrition en Afghanistan. Il a 6 frères et sœurs. Son père est aujourd’hui sans emploi. Il a dû vendre son rickshaw pour acheter des traitements pour son enfant. Il est aujourd’hui contraint d’accepter du travail à la journée et ne gagne plus que l’équivalent de 9 dollars par semaine pour subvenir aux besoins de sa famille. « Nous passons de longues journées sans nourriture » rapporte la maman d’Ehsan, résignée. Et elle ajoute : « Mais nous avons eu de la chance, L’UNICEF a sauvé mon fils ».

La pire crise nutritionnelle que l’Afghanistan n’ait jamais connue

Aujourd’hui, Ehsan joue de nouveau avec ses frères et sœurs et ses parents ont retrouvé un peu d’espoir. Pour répondre à cette terrible crise humanitaire, la pire sur le plan nutritionnel que l’Afghanistan n’ait jamais connue, les équipes de l’UNICEF déploient des programmes complets d’accès à la santé, de formation des personnels médicaux, et de distributions d’aliments thérapeutiques pour les plus fragiles. Ces sachets de pâte, très appréciés des enfants, facile à manger, sont le traitement le plus rapide et le plus efficace pour sortir les enfants de la malnutrition.

Aux côtés des populations afghanes depuis 70 ans, l’UNICEF n’a jamais baissé les bras. Elle poursuit son engagement et appelle à la générosité de tous pour lui permettre de poursuivre sa mission.

 

Faites un don à l’UNICEF France pour venir en aide aux enfants en Afghanistan.