En prison avec des mineurs

Publié le 04 janvier 2010 | Modifié le 31 mars 2016

Ce sont des « Mineurs en peines ». Dans son recueil de photographies, Lizzie Sadin montre ces jeunes incarcérés. Du Brésil à la Russie, de la France aux Etats-Unis.

Ils sont nombreux à connaître la violence, les mauvais traitements, le racket. Voire les châtiments corporels, la prostitution forcée ou les abus sexuels. Lizzie Sadin a voulu les rencontrer, les mettre en lumière. Pas facile d’obtenir les autorisations. Les démarches ont parfois duré plusieurs années pour pouvoir atteindre ces mineurs privés de liberté et prendre quelques clichés. Aux Etats-Unis, il a fallu 3 ans pour avoir le droit de poser le pied dans un centre correctionnel. La photographe a sollicité une soixantaine de pays. 11 ont finalement accepté de la laisser photographier les «mineurs en peines ».

Dans le livre qui rassemble ces photos chocs prises entre 1999 et 2007, pays en paix et pays en conflit se succèdent. Démocraties et régimes autoritaires. « Mais d’un continent à l’autre, on ne peut qu’être frappé par la ressemblance de certaines scènes : mêmes cachots ou mêmes cellules d’isolement, même détresse, même volonté des matons de briser la résistance des jeunes détenus», explique Lizzie Sadin.

La photographe récompensée par le Visa d’Or au festival international du photojournalisme « Visa pour l’image » 2007 pour ce travail a voulu « redonner à ces jeunes la dignité qui est la leur, briser le silence dans lequel ils se trouvent et surtout rompre leur isolement .»

Ce « reportage pour les sortir de l’ombre » est disponible en librairie, éditions Actes Sud, collection Photo Poche Société. Dans cet ouvrage, retrouvez les clichés pris en Russie, Brésil, France, Colombie, Israël, Inde, à Gaza, au Cambodge, à Madagascar et dans plusieurs Etats des Etats-Unis. 59 photographies en noir et blanc, 12,80 euros.

Ces photos seront également exposées à la Galerie Fait et Cause, 58 rue de Quincampoix à Paris du 4 février au 12 mars 2010.

© Lizzie Sadin

Découvrez le site Internet de Lizzie Sadin.

 

Une justice juste pour les mineurs

La Convention Internationale des Droits de l'enfant, ratifiée par la quasi-totalité des Etats du monde, est claire : «Les États parties reconnaissent à tout enfant suspecté, accusé ou convaincu d’infraction à la loi pénale le droit à un traitement qui soit de
nature à favoriser son sens de la dignité et de la valeur personnelle, qui
renforce son respect pour les droits de l’homme et les libertés fondamentales
d’autrui, et qui tienne compte de son âge ainsi que de la nécessité
de faciliter sa réintégration dans la société et de lui faire assumer un
rôle constructif au sein de celle-ci.
» (article 40-1)

En France...

Le ministère français de la Justice a lancé la réforme de l’Ordonnance de 1945, texte fondateur de la justice des mineurs en France. Depuis 2007, l’Unicef France se mobilise pour exiger le respect d’une justice spécifique et adaptée aux enfants.

 

Soutenir nos actions