En Syrie : l’eau est source de survie

Publié le 11 mars 2021

Rayan, 11 ans, devait parcourir de longues distances pour chercher de l’eau. Des années plus tard, elle témoigne de sa gratitude d’avoir de l’eau courante chez elle grâce aux actions menées par UNICEF sur place.

Rayan a été témoin des nombreuses atrocités durant le conflit. Lorsque les combats ont atteint son quartier en 2012, à l'est de la ville d'Alep, sa famille, composée de neuf frères et sœurs et de ses parents, ont dû fuir vers un quartier plus sûr.

« À cause des bombardements, les tuyaux ont été endommagés et l'eau a été coupée. J'allais chercher de l'eau avec ma sœur, parfois mon père nous accompagnait. Il nous a fait une petite charrette pour charger les jerricans mais il était très difficile de transporter l’eau malgré tout. J’avais souvent des douleurs au niveau  du dos, des épaules, des mains et même des jambes », raconte la jeune fille.

Rayan a dû effectuer des tâches difficiles pour subvenir aux besoins de sa famille et transportait de l'eau à la maison tous les jours, ce qui lui faisait manquer parfois l'école en raison de la longue queue près des réservoirs d'eau.

« Aller chercher de l'eau a également beaucoup affecté mes études. J'ai sauté des jours à l'école et en plus de cela, je tombais souvent malade en hiver » se confie-t-elle.

L’opportunité d’une meilleure vie

Avec ses partenaires, UNICEF a réhabilité les réseaux d'eau et d'égouts endommagés dans 16 quartiers de l'est d'Alep, dont celui de Rayan, permettant à 370 000 personnes d'accéder à l'eau potable.

« Je suis très heureuse de voir l’eau couler lorsque j’ouvre le robinet. Nous pouvons prendre une douche, faire la lessive et nettoyer la maison. Je ressens une grande différence entre maintenant et avant », s’exclame Rayan.

En 2020, avec le soutien de ses partenaires, UNICEF a permis à  plus de 3,1 millions de personnes d’avoir accès à un approvisionnement en eau amélioré et à plus de 906 000 personnes grâce à la réparation des réseaux d'eau et d’assainissement, à la mise en place de pompes à eau, de stations d'épuration et de réservoirs d'eau.

Dix ans de guerre qu’on ne peut pas fêter

Le 15 mars 2021, la guerre en Syrie entrera dans sa dixième année. Dix ans de rêves brisés et d’espoir envolé sans compter les millions de morts, de blessés et de déplacés. Ces dix années de guerre constituent un anniversaire qu’on ne peut pas fêter. Nous nous devons de les soutenir pour permettre aux enfants d’espérer un avenir meilleur.

Faites un don à UNICEF pour aider les enfants en Syrie.