Enfants du Nigéria : surtout, ne pas attendre

Publié le 26 janvier 2015 | Modifié le 19 septembre 2017

L’intensification et la violence des attaques dans le Nord du Nigeria ont poussé près d’un million de personnes sur les routes. Les enfants vivent l’horreur : ils doivent quitter leurs maisons, ne peuvent plus aller à l’école et risquent leur vie au quotidien. L’UNICEF agit pour leur venir en aide.

Il est difficile de se rendre compte de la signification de tels chiffres : un million de personnes ont fui leurs maisons au Nigeria. 135 000 ont passé les frontières du Cameroun, du Tchad et du Niger.
 
Les dernières attaques sur la ville de Baga ont provoqué la fuite de réfugiés vers les pays limitrophes, augmentant le risque déjà très élevé de crise humanitaire dans la région. Parmi ces réfugiés, la grande majorité sont des femmes et des enfants.
 

Des pays limitrophes au bord de la crise

 
« La situation s’est aggravée ces dernières semaines », explique Manuel Fontaine, directeur régional de l’UNICEF en Afrique de l’Ouest et du Centre. « Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour anticiper les effets d’entraînement de la violence au Nigéria sur les autres pays de la région. »
 
Au Tchad par exemple, plus de 9 000 Nigérians sont arrivés depuis le début du mois de janvier. Parmi eux, plus de 100 enfants ont fait le voyage par leurs propres moyens, sans leurs parents. 
 
Au Cameroun, 60% des 25 000 Nigérians ayant trouvé refuge au camp de Minawao sont des enfants. Une évaluation récente de la situation y a révélé des taux de malnutrition particulièrement alarmants.
 
Au Niger enfin, la région de Diffa a connu une très grande augmentation du nombre de ses réfugiés, où les femmes et les enfants représentent 70% des 100 000 personnes s’étant exilées dans la zone.
 

Une assistance vitale

 
L’UNICEF travaille dans ces régions afin de fournir une assistance aux enfants déplacés ou réfugiés ainsi qu’à leurs familles. Cette aide comprend notamment l’accès à l’eau potable, de la nourriture, des médicaments, un accès à l’éducation et à des services de protection, comme la réunification des enfants avec leurs familles ainsi que des activités ludiques et récréatives pour réduire leur stress et leur anxiété.
 
Au Nigéria, plus de 65 000 enfants ont été soignés contre la malnutrition aigüe sévère. Des bénévoles dans les communautés ont atteint plus de 13 000 enfants et leur ont donné un soutien psychosocial, tandis que plus de 3 millions d’enfants ont reçu des suppléments en vitamine A.
 
Au Cameroun, 10 installations d’assainissement de l’eau et 160 latrines ont été construites. 1 300 kits d’hygiène ont par ailleurs été distribués et 4 espaces « ami des enfants » ont été créés, offrant un soutien psychosocial.
 
Au Tchad, l’UNICEF a distribué du matériel d’urgence comme des kits d’hygiène de la nourriture thérapeutique, des couvertures, des vêtements, des tentes et de l’eau potable.
 
Enfin, au Niger, plus de 96 000 enfants ont été vaccinés contre la rougeole entre le 28 décembre et le 3 janvier. Les écoles sont par ailleurs renforcées afin qu’elles puissent proposer plus d’espace aux réfugiés et aux enfants dans les communautés locales.
 
L’UNICEF a besoin de vous pour intensifier son aide à ces enfants. Vous pouvez soutenir les actions de l’UNICEF dans la région en faisant un don.


Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions