Enfants et conflits armés : les dernières avancées

Publié le 31 mars 2006 | Modifié le 28 décembre 2015

Depuis 1989, année de l'adoption de la Convention internationale des Droits de l'Enfant, la lutte contre les atteintes graves faites aux enfants dans les conflits armés s'organise et avance. A ce titre, certains pas cruciaux ont été franchis ces sept dernières années. En effet, depuis 1999, le Conseil de Sécurité des Nations unies, la plus haute instance politique internationale, s'est saisi de la question des enfants touchés par les conflits armés. Les résolutions adoptées par cette institution ont condamné fermement le recrutement et l'utilisation d'enfants dans les conflits. Elles ont imposé, sous peine de sanctions, le respect des droits fondamentaux de enfants. Elles ont permis de nommer et d'exposer à la honte les groupes armés et les gouvernements qui violaient les droits des enfants en en faisant des soldats.

L’année 2005 fut elle aussi cruciale. En effet, en février 2005, le Secrétaire Général des Nations unies a produit un rapport historique sur les enfants et les conflits armés. Ce rapport présente les violations graves faites aux enfants dans le cadre des conflits armés et propose au Conseil de Sécurité un plan d'action pour mettre en place un Mécanisme de collecte et de diffusion de l'information relatif aux enfants dans les conflits armés. Ce mécanisme, fondamental, implique dans chaque pays plusieurs acteurs dédiés à la protection de l’enfance . Il permet d’avoir une information précise sur les enfants touchés par la guerre.

En juillet 2005, la Résolution 1612 du Conseil de Sécurité sur les enfants et les conflits armés annonce la mise en oeuvre du dit mécanisme en en présentant les enjeux et les modalités générales. La résolution 1612 proclame aussi la mise en place d'un groupe de travail du Conseil de Sécurité dédié aux enfants affectés par les conflits armés. Actuellement, ce groupe de travail est présidé par la France. Il a pour fonction de conseiller et d'aiguiller le Conseil de Sécurité des Nations unies, sur la base des informations collectées par le mécanisme de collecte et de diffusion de l’information dans ces décisions (sanctions, condamnations...) relatives à la situation des enfants dans les conflits armés.

Et ces deux textes importants ne s'arrêtent pas à la question exclusive des enfants soldats. Ils s'intéressent aux "enfants et aux conflits armés", c’est-à-dire à d'autres types de violations des droits de l'enfant (violence sexuelle, déplacement d’enfants, destruction des écoles...).

Enfin, les Principes du Cap sur les enfants associés aux entités armées, document international définissant les meilleures actions pour protéger les enfants dans les conflits armés vont faire l’objet d’une révision dans le courant de l’année 2006. Cette révision permettra d’organiser encore mieux la lutte, au quotidien, pour sortir tous les enfants de la guerre.
 

Soutenir nos actions