Enfants syriens : un manteau, un bonnet, des gants… et un sourire

Publié le 10 janvier 2017 | Modifié le 21 février 2017

Grâce à vos dons, nous avons pu fournir des vêtements chauds pour l'hiver au petit Ahmed en Syrie, à la petite Ebrar en Irak, au jeune Mohammed en Jordanie… et bien d'autres enfants vulnérables encore. Voici de leurs nouvelles ! Merci de votre soutien, et continuons ensemble notre mobilisation, car l’hiver ne fait que commencer…

Quatre jours avant Noël, une forte tempête de neige s’est abattue sur plusieurs régions de Syrie, et n’a pas épargné Alep, Homs, Hama et Idlib, ajoutant au malheur des enfants et leurs familles qui vivaient déjà avec le strict minimum.
 
Dans l’un des camps pour familles déplacées de la région rurale d’Idlib, dans le nord du pays, vivent plus de 1000 personnes dont de nombreux enfants ; ils ont fui les combats vivent désormais dans des tentes de fortune, très peu protégées du froid glacial.

 

Faisal, 8 ans, (à gauche sur la photo), est l’un d’eux. Quand la tempête s’est calmée, il est sorti faire un bonhomme de neige avec ses amis. « J’aimerais qu’il ne neige plus, parce que ça a fait s’effondrer notre tente. Toutes mes affaires sont trempées maintenant, et nous avons dû aller dans une autre tente. Mais j’adore aussi la neige… parce que quand il neige, les bombardements s’arrêtent. »

Un « plan hivernal » pour protéger les enfants

Avec la chute des températures, les enfants sont particulièrement exposés et vulnérables à l’hypothermie, la pneumonie, et d’autres maux encore qui peuvent s’avérer mortels. Pour les protéger, l’UNICEF a déployé dès le début de la saison son « plan hivernal » qui prévoit de fournir à plus de 800 000 enfants dans toute la Syrie des vêtements chauds pour l’hiver (ou des bons pour en acheter), des couvertures, du chauffage dans les écoles, et des kits avec des fournitures de survie pour les enfants les plus vulnérables, notamment ceux piégés dans les zones assiégées.

« Ce bon de l’UNICEF pour acheter des vêtements arrive au bon moment. L’hiver est rude par ici…  » témoigne la maman du petit Khaled, 1 an (photo à droite) qui semble apprécier d’être au chaud dans le tout nouvel ensemble qu’il essaie au magasin.

Le reste de la région n’échappe pas non plus à cette météo peu clémente, qui exacerbe les conditions de vie déjà terribles des enfants victimes des crises humanitaires qui frappent les pays voisins de la Syrie.

« J’ai pu acheter des vêtements chauds pour mes enfants ! »

En Jordanie, l’UNICEF a prévu de venir en aide à 150 000 enfants vulnérables durant l’hiver 2016-2017. Parmi eux, les huit enfants de Manar et son mari, qui vivent dans le camp de réfugiés de Zaatari. Originaires de Dara'a en Syrie, ils sont là depuis le début – 5 ans déjà… Lina, la plus jeune, est née dans le camp et Adnan, qui avait seulement 1 an à son arrivée, n’a aucun souvenir de la Syrie

Les mains de Manar témoignent de la dure vie dans le camp ces dernières années : sèches, meurtries de callosités et de cicatrices… L’hiver est la période la plus difficile : « Le matin, quand les enfants vont à l’école à 7h30, il fait froid, très très froid. Quand la nuit tombe aussi, souvent le vent se lève et il pleut… » Manar précise qu’ils ont bien un petit chauffage et des couvertures dans les tentes et les caravanes du camp, mais que ce n’est pas bien isolé. «  Je ne veux pas que mes enfants aient froid ! Grâce à l’aide que nous avons reçue de l’UNICEF, j’ai pu aller acheter des manteaux, des pulls, des pantalons et mêmes des pyjamas pour tous mes enfants, du plus grand Mohammed 16ans, à ma petite Lina 1 an. »
 

Syrie, Jordanie, Liban… mais aussi Irak

En Irak, c’est le double d’enfants par rapport à la Jordanie,  300 000, à qui l’UNICEF a prévu de devoir venir en aide, pour les seuls mois de décembre et janvier, en priorisant ceux qui sont « déplacés » - notamment qui ont dû fuir Mossoul.

Manteaux, pulls, bonnets, écharpes, gants, chaussettes, pantalons d’hiver, bottes, imperméables, couvertures chaudes… C’est un ensemble complet que les enfants d’Ali, qui vivent dans le camp de  Tikrit's Al Alam, ont pu découvrir le lendemain de Noël ! Après la distribution des cartons, toute la petite famille les ramène dans la tente pour un essayage dans la bonne humeur.

  

Ces sourires, ne nous pourrions vous les montrer si vous n’aviez pas été nombreux à soutenir nos actions ces derniers mois. De la part de tous ces enfants, merci !

Mais l’hiver s’installe et n’est pas prêt de laisser sa place au printemps… Nous avons besoin de votre aide pour continuer à protéger ces enfants ! Vous pouvez dès maintenant faire un don en ligne afin de soutenir nos programmes sur le terrain. Merci de votre engagement à nos côtés !