Epargner les civils, particulièrement les enfants

Publié le 10 août 2008 | Modifié le 31 août 2015

L'Unicef est très inquiet par l'escalade du conflit en Ossétie du Sud qui aurait déjà fait de nombreuses victimes civiles. Les femmes et les enfants représentent une importante proportion des populations piégées par le conflit, cherchant aide et protection.

L'Unicef joint sa voix à celle de la communauté internationale pour demander un arrêt immédiat des hostilités et appeler les parties au conflit à assurer la protection, la sécurité et l'accès à l'assistance humanitaire de tous les civils, particulièrement des femmes et des enfants. L'Unicef travaille sur le terrain en étroite collaboration avec les agences des nations unies, pour évaluer la situation et les besoins immédiats. A présent, l'accès aux zones de conflit est extrêmement difficile. Les Nations unies ont proposé une assistance humanitaire aux gouvernements géorgien et de la fédération de Russie.

L'Unicef a des bureaux à Tbilissi, en Géorgie ainsi qu'à Vladikavskaz, en Ossétie du Nord, et à Moscou, et travaillent en lien avec les autorités et ses partenaires dans la mise en œuvre de programmes de coopération. Nos équipes suivent la situation de près et entretiennent des contacts étroits avec les différentes autorités.

Soutenir nos actions