Flambée de maladies … pourtant évitables

Publié le 08 février 2010 | Modifié le 31 mars 2016

En Guinée, la rougeole et la polio frappent à nouveau les enfants. Ces maladies avaient pourtant disparu du pays ces dernières années.

Début décembre, plus de 900 cas de rougeole ont été recensés dans le service pédiatrique de l’hôpital de Donka, à Conakry, capitale de la Guinée. Mais les médecins le confirment : le nombre d’enfants touchés est beaucoup plus élevé que ces premiers chiffres déjà alarmants.

Effondrement des services publics

En Guinée, les enfants font aujourd’hui face à des risques accrus. En cause, la détérioration des services publics, la pauvreté, l’insécurité alimentaire et les récents troubles politiques. Plus de 70% de la population vit avec moins de 1,25 dollar par jour. 

Il n’y a pas assez de médicaments pour les enfants. D’où la résurgence de plusieurs maladies évitables. En 2009, 1 080 enfants atteints par la rougeole ont été enregistrés, après une année 2008 sans aucun cas répertorié. 37 cas de polio ont également été confirmés. Cette maladie était pourtant éradiquée du pays.

Crise nutritionnelle

La Guinée fait aussi face à une crise nutritionnelle, avec plus d’un tiers des enfants souffrant de retards de croissance. 

En réponse à cette crise de la santé qui frappe la Guinée, l’Unicef soutient des campagnes de vaccination d'urgence, fournit des médicaments aux cliniques et distribue des moustiquaires à travers le pays.

Les efforts fournis par l’Unicef, le Programme Alimentaire Mondial et les autres partenaires ont permis de réduire le nombre de décès dus à la malnutrition en Guinée. Mais si des efforts supplémentaires ne sont pas réalisés au plus vite, ce sont des milliers de vies qui seront encore menacées.

En savoir plus

Pour en savoir plus :

Lire l'interview de Julien Harneis, représentant de l'Unicef en Guinée : Des services sociaux délabrés, des enfants en grand danger

Soutenir nos actions