France-Haïti : la solidarité a été plus forte que l’indifférence

Publié le 01 février 2011 | Modifié le 04 janvier 2016

Le séisme du 12 janvier 2010 a affecté 3 millions d’Haïtiens au total. Dès les premières heures qui ont suivi ce tremblement de terre, l’UNICEF a déclenché une réponse d’urgence. Puis, il a fallu commencer à prévoir la reconstruction du pays. Une reconstruction qui serait encore plus compliquée sans la solidarité qui s’est opérée dans le monde, y compris en France, envers le peuple haïtien. Retour sur ce qui a été fait dans l’Hexagone pour aider le pays à se relever.

Un peu plus d’un an après, l’Unicef France tient à remercier sincèrement toutes les personnes qui se sont mobilisées pour venir en aide au pays le plus pauvre des Caraïbes. Du nord au sud et de l’ouest à l’est de l’Hexagone,  bénévoles des comités départementaux, Villes Amies des Enfants, Clubs Unicef Jeunes, mais aussi clubs sportifs, entreprises, institutions et établissements scolaires ne sont pas restés sans rien faire. Au final, ce ne sont pas les idées qui ont manqué : l’imagination, la créativité et la motivation ont bien été au rendez-vous !

Vides-greniers, ventes de pains au chocolat, petits plats divers et variés vendus sur les marchés, concerts, pièces de théâtre, appels aux dons, matches de basket ou de football…toutes les occasions se sont présentées pour collecter des fonds au profit de l’Unicef en Haïti. De Montbéliard à Angers, en passant par Auch ou encore Digne-les-Bains, les initiatives au profit d’Haïti ont été plus que nombreuses. Et il serait bien trop long de toutes les citer !

 

Une mobilisation sans précédent

Pour avoir une petite idée de ce qui a été mis en œuvre, on peut notamment saluer l’action des élèves du collège de Rieupeyroux (Aveyron) qui ont réalisé un journal « spécial Haïti », vendu lors d’un vide-grenier, organisé au profit d’Haïti. D’autres établissements scolaires ont mis la main à la pâte en vendant des gâteaux ou des petits pains.  Des clubs sportifs, à l’image de l’équipe de basket des Flammes Carolo dans les Ardennes, ont reversé les bénéfices d’un match au profit de l’Unicef. Ailleurs en France, les artistes aussi se sont mobilisés comme à Saint-Restitut (Drôme) où de jeunes comédiens ont joué une pièce au profit d’Haïti.

Ailleurs encore, des urnes de collecte ont été installées dans des établissements publics ou des mairies comme à Laragne ou Veynes (Hautes-Alpes). Au-delà de la collecte de fonds, des campagnes de sensibilisation sur l’action menée par l’Unicef se sont déroulées dans plusieurs villes. Via leur site Internet ou leur journal municipal, des villes comme Aurillac (Cantal) ou Besançon (Doubs) ont mis en avant le travail des bénévoles, des bureaux de terrain et de l’action de l’Unicef en général, dans le monde.

Aux initiatives des particuliers, des institutions, des mairies, des écoles et des associations se sont ajoutées celles des entreprises. Petites ou grandes, elles se sont jointes à cet élan de générosité. L’engagement de toutes ces entreprises a permis de financer nos actions sur le terrain, mais également de relayer notre appel aux dons auprès du grand public. À titre d’exemple, au lendemain du 12 janvier, le groupe Orange a lancé un appel à dons auprès de tous ses collaborateurs en France. Sanofi-Aventis, engagé depuis plusieurs années au côté de l’Unicef, notamment dans les situations d’urgence, a choisi de nous renouveler son soutien. Le groupe a fait un don immédiat à l’Unicef et lancé un appel à la générosité auprès des collaborateurs du groupe dans le monde entier, avec l’engagement d’abonder l’ensemble de ces dons. D’autres partenaires ont également apporté un soutien précieux : Groupama, la Banque Postale, la Société Générale, la MGEN, EDF, Nutriset et de nombreuses PME ont été très solidaires.

Les plaies ouvertes qu’a laissées derrière lui le séisme mettront du temps à se refermer. Il faudra s’armer de patience avant de voir Haïti remis de ses blessures. C’est pour cela que toutes les initiatives peuvent donner lieu à de réelles avancées. Au nom de tous les enfants d’Haïti, le Comité français de l’Unicef remercie tous ceux qui se sont mobilisés et qui se mobilisent encore pour Haïti. Grâce à tous vos dons, l’Unicef peut continuer à apporter en Haïti son soutien en matière d’éducation,  d'eau et d'assainissement,  de protection des enfants et de prévention contre la malnutrition.

Média

Diaporama

Soutenir nos actions