Grâce à Signal, un village du Myanmar accède enfin à l’eau courante

Publié le 17 août 2018 | Modifié le 20 août 2018

Depuis 2016, Signal soutient les programmes d’accès à l’eau de l’UNICEF pour aider 100 000 enfants du Myanmar à grandir en bonne santé. Ce partenariat contribue à ce que les enfants les plus vulnérables apprennent les bonnes pratiques d’hygiène.

Tous les habitants du village de Pyin Kadoe Kone dans l’état de Kayin au Myanmar s’en souviennent encore : l’inévitable marche de quatre kilomètres pour rejoindre la source d’eau la plus proche avait un impact énorme sur leur vie. Les villageois marchaient pendant de longues heures pour porter l’eau depuis la rivière Don Ta Mi et faisaient leurs besoins à l’air libre. Or, cette pratique met les enfants et les femmes particulièrement en danger. En effet, des attaques avaient régulièrement lieu le long du chemin qui serpente jusqu’à la rivière.

Faute d’eau, des enfants malades et en danger

« Avant, deux ou trois membres de ma famille devaient faire le trajet pour rapporter de l’eau avec des chariots, surtout pendant la saison sèche, témoigne Daw Htwe Yee, une grand-mère âgée de 62 ans. C’était très dangereux pour ma fille. Je m’inquiétais pour elle, je ne voulais pas qu’elle soit agressée. J’étais toujours soulagée quand elle revenait à la maison. C’est dur pour une mère d’être si inquiète. »

Le manque d’accès à l’eau potable était aussi à l’origine d’épidémies. Les fermiers souffraient souvent de maladies comme la diarrhée, ce qui affectait leurs revenus. Les enfants étaient aussi particulièrement touchés, comme le confie la petite-fille de Daw Htwee Yee, Ma Aye Nandar Soe : « Je voulais vraiment ne plus avoir de diarrhée. Mes amis et moi, on en avait chaque année. »

Des vies changées par l’eau courante

« Maintenant, c’est terminé », se réjouit Daw Htwe Yee : une initiative menée par le ministère du Développement rural, l’UNICEF et les villageois eux-mêmes a permis la mise en place d’un système d’adduction de l’eau géré par les foyers de la communauté eux-mêmes. La matriarche dispose désormais d’un accès à l’eau chez elle.

De l'eau courante arrive dans un village du Myanmar grâce à un programme UNICEF soutenu par Signal

Ces interventions de l’UNICEF sont notamment soutenues par Signal : en 2017, le financement de ce partenaire a contribué à assurer un accès à des infrastructures sanitaires de base dans 140 écoles. Plus de 22 000 enfants et 327 enseignants ont été formés aux bonnes pratiques hygiéniques. De plus, 84 000 personnes ont désormais l’eau courante directement à leur domicile. « Il existe des liens culturels très forts entre la France et le Myanmar et je suis particulièrement heureux, qu’à travers ce partenariat entre notre marque Signal et un acteur de terrain majeur comme l’UNICEF, nous puissions établir un pont en faveur de la santé et du bien-être des enfants », se félicite Bauke Rouwers, le PDG d'Unilever France dont Signal est l'une des marques.

À Pyin Kadoe Kone, la maintenance du système est assurée par un collectif de villageois, dont un tiers sont des femmes. « On aime encore plus notre village désormais, explique un habitant. On encourage tout le monde à construire des latrines et à utiliser des tablettes de purification d’eau. » Cette réussite dans ce village sert de modèle pour les 474 autres communautés de la région. Trois villages sont désormais dotés d’un système similaire et le ministère du Développement rural veut voir cette initiative se multiplier dans tout l’État.

Soutenir nos actions