Haïti : atteindre chaque enfant dans le besoin

Publié le 11 février 2010 | Modifié le 14 janvier 2016

L’Unicef se mobilise toujours sur le terrain pour distribuer du matériel de secours aux enfants et à leurs familles. Zoom sur le parcours de ces fournitures essentielles.

Par une journée poussiéreuse et chaude à Port-au-Prince, la nouvelle plateforme logistique de l'Unicef est en pleine activité. Une cinquantaine de personnes chargent des camions de trousses d'hygiènes pour les expédier immédiatement aux communautés de Port-au-Prince et de Jacmel dévastées par le tremblement de terre. L'ancien dépôt de l'Unicef dans la capitale a été dévasté par le séisme. La nouvelle plateforme logistique de Port-au-Prince sert aujourd’hui de dépôt et de centre d'opérations pour l'acheminement de l'aide matérielle.

Les employés qui chargent le camion ont été eux-mêmes frappés de plein fouet par la catastrophe du 12 janvier. « Et pourtant, ils viennent chaque jour, impatients de faire parvenir les cargaisons aussi rapidement que possible aux autres Haïtiens qui ont besoin d'aide » décrit Sébastien Laplanche, spécialiste de la logistique de l'Unicef.

Du matériel pour les hôpitaux

Les installations pour le ravitaillement consistent en trois gigantesques tentes de stockage, chacune d'elles pouvant contenir 240 mètres carrés de fournitures. Dans les jours à venir, le nombre de tentes passera à 11.
Les tentes d'entrepôt offrent de la place pour toutes les cargaisons qui parviennent par air ou par terre des plateformes régionales de l'Unicef, en République dominicaine et à Panama, de l'entrepôt central de l'Unicef à Copenhague au Danemark, entre autres.

« Nous avons des trousses de santé, des trousses obstétriques, des comprimés de micronutriments, du matériel médical, des trousses familiales d'équipement pour l'eau» explique Christian Dehoux, responsable du dépôt de l'Unicef, désignant le matériel qui va être distribué aux dispensaires et aux hôpitaux.

Une expédition pour aider 3 000 enfants

« Les trousses d'équipement pour l'eau sont particulièrement importantes, beaucoup d'enfants vivant dans de mauvaises conditions d'hygiène dans les camps improvisés,  poursuite Christian Dehoux. Ils ont survécu au séisme et nous voulons les protéger de la diarrhée et des autres maladies hydriques, d'autant plus que la saison des pluies arrive.»

L'effondrement des infrastructures du pays a posé des problèmes logistiques pour les organisations humanitaires. L'Unicef travaille avec les ONG et les partenaires du public et du privé pour acheminer efficacement le matériel de secours. Il faut apporter de l'aide aux familles de Port-au-Prince mais aussi des villes voisines Carrefour, Leogane, Petit Goave et Jacmel.

Une des récentes expéditions d'aide matérielle a permis de distribuer des articles d'hygiène et de toilette, vêtements, chaussures, couvertures et matelas à  plus de 3000 enfants dans des centres de convalescence à Port-au-Prince.