Haïti : de l’eau pour les victimes

Publié le 19 janvier 2010 | Modifié le 14 janvier 2016

Les familles affectées par le séisme ont besoin d’eau potable, d’assainissement, d’hygiène. L'UNICEF coordonne l'aide dans ces secteurs.

La ville de Port-au-Prince est aujourd’hui divisée en 17 zones confiées chacune à une organisation humanitaire. Samedi, avec ses partenaires Action contre la Faim, Oxfam-UK et Concern international, l'Unicef a installé dans chaque zone une citerne d'une capacité de 250 000 litres. Complétée depuis par 26 réservoirs de 5 000 et 10 000 litres. Dimanche, l'Unicef a commencé à installer des latrines et des douches.
De leur côté, les Brasseries nationales de Haïti ont offert à l'Unicef 120 000 bouteilles d'eau qui ont été distribuées aux familles par la Croix-Rouge.

Deux camions de l’Unicef sont opérationnels sur place : l’un pour l’eau et l’assainissement, et le second pour transporter le matériel de secours qui arrive de l’aéroport avant distribution. Principal problème aujourd’hui: avoir assez d’essence pour que les biens et les citernes arrivent à destination. Quatre camions citernes devraient encore bientôt arriver de République Dominicaine.

Les enfants, vulnérables parmi les vulnérables

L’UNICEF et ses partenaires apportent également une aide médicale aux enfants dans plusieurs dispensaires de Port-au-Prince, ainsi qu’un soutien psychosocial aux enfants des zones les plus défavorisées de la capitale.

Lors de telles catastrophes, les enfants doivent être reconnus comme une priorité dans les interventions d’urgence. Ils sont particulièrement exposés aux maladies infectieuses et aux conséquences du manque d'eau et de nourriture.

En savoir plus

Deux reportages de CNN, mobilisée aux côtés de l'Unicef (en anglais) :

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF