Haïti : poursuivre les efforts!

Publié le 03 février 2010 | Modifié le 31 août 2015

Les Haïtiens affectés par le séisme ont toujours besoin d’abris, de vivres, d’eau potable, d’assainissement. Entre autres. 

Les personnes affectées par le séisme ont toujours besoin d’aide. Notamment d’abris. Des centaines de milliers de personnes sont déplacées à Port-au-Prince, Leogane et Jacmel.
Et le nombre de personnes quittant Port-au-Prince pour d’autres zones d’Haïti a augmenté. Aujourd’hui plus de 480 000 personnes auraient ainsi quitté la capitale. 90% de ces déplacés se réfugient chez des proches, dans des familles d’accueil. Ces populations hôtes ont aussi besoin d’aide.

Des vivres et des vaccins

Le Programme alimentaire mondial (PAM) et ses partenaires ont réussi à distribuer du riz à 100 000 personnes ce dimanche. Des rations de riz suffisantes pour deux semaines. Depuis le séisme, 22 millions de repas ont déjà été distribués à 750 000 personnes. Prochain objectif : fournir de la nourriture à 2 millions de personnes en deux semaines. Ces opérations de grande ampleur constituent de véritable défis logistiques.

Des campagnes de vaccination massive débutent également cette semaine, coordonnée par l’Unicef. 500 000 enfants de moins de 7 ans doivent être vaccinés contre la rougeole, la coqueluche, la rubéole, la diphtérie et le tétanos. Pour soigner les populations affectées, il y a toujours besoin de cliniques mobiles et de matériel médical.

Assainir pour éviter les maladies

Autre priorité actuelle à Haïti : poursuivre la construction de latrines pour éviter la propagation de maladies. L’Unicef et ses partenaires prévoient ainsi de construire 7 000 latrines supplémentaires dans les zones où se sont réfugiés les sinistrés.

Et les écoles ?

Entre 2500 et 4600 écoles ont été touchées par le séisme. Il faut aujourd’hui trouver des espaces pour installer des écoles provisoires. Et distribuer du matériel scolaire sur place pour que les enfants puissent retourner en classe. Pour un premier pas vers un retour à la « vie normale ».