Haïti : retour en classe !

Publié le 02 avril 2010 | Modifié le 31 août 2015

Près de trois mois après le séisme, de nombreux enfants vont retourner à l’école à Haïti ce lundi 5 avril.

L’appel au retour en classe, lancé par le Ministre de l’Education haïtien et soutenu par l’Unicef et ses partenaires, est le premier pas vers le retour à l’école de 700 000 élèves ces prochains mois. Ce chiffre doit encore augmenter avec le début de l’année scolaire en septembre.

« La demande pour l’éducation est très grande à Haïti. Il y a une vraie soif d’apprendre chez les enfants et leurs familles, explique Françoise Gruloos-Ackermans. Les familles placent l’éducation au-dessus de tous les autres services et nous voulons soutenir cette passion pour l’apprentissage. »

4 000 écoles détruites

Le séisme du 12 janvier a provoqué la mort d’environ 38 000 élèves, de plus de 1 300 enseignants et autres membres du personnel des écoles. Le tremblement de terre a détruit plus de 4 000 écoles et le Ministère de l’Education. Toutes les données sur l’éducation ont été perdues. On estime à près de 3 millions le nombre d’élèves qui ont subi une interruption momentanée ou prolongée de leur scolarité.

L’Unicef et ses partenaires ont travaillé avec le gouvernement haïtien pour fournir 3 000 tentes qui serviront d’écoles, ainsi que du matériel scolaire et récréatif pour les élèves et les enseignants. Des fournitures scolaires pour les élèves dont les écoles ont été détruites ou qui ont dû se réfugier dans les camps après avoir perdu leurs maisons. Les enseignants et bénévoles ont suivi une initiation au soutien psycho-social et à la préparation aux catastrophes naturelles. Les nouveaux enseignants bénévoles ont aussi pu bénéficier de formations rapides à la pédagogie.

L’Unicef a fourni sept bureaux préfabriqués pour le Ministère de l’Education et travaille avec le Ministère et ses partenaires sur un modèle d’écoles résistantes aux séismes, utilisant des technologies de construction innovantes, dont les briques de terre comprimée, respectueuses de l’environnement.

Le gouvernement a aussi annoncé que l’année scolaire actuelle serait étendue jusqu’en août, pour que les enfants aient plus de temps pour rattraper les cours qu’ils ont manqués à cause du séisme.

Soutenir nos actions