Haïti : un an après l’ouragan Matthew, les enfants ont toujours besoin de vous

Publié le 24 octobre 2017 | Modifié le 15 novembre 2017

Le passage de l'ouragan Matthew a profondément bouleversé le quotidien des enfants en Haïti : si la situation s'est quelque peu améliorée en un an, il reste encore bien des efforts à accomplir.

Un an après le passage de l’ouragan Matthew, Haïti se reconstruit, notamment grâce à l’aide de l’UNICEF et de ses partenaires. Mais il reste beaucoup à faire : comme nous le confie Cornelia Walther d'UNICEF Haïti, « bon nombre de ménages vivent encore sous des bâches en plastique ». Les efforts mis en œuvre au cours de l’année écoulée ont permis de répondre aux besoins les plus urgents, mais la population n’a pas les moyens d’affronter des crises météorologiques qui risquent pourtant de se répéter.

En 2016, la générosité du public a permis à l’UNICEF France d’envoyer 1,4 million d’euros pour aider en urgence les enfants d’Haïti. Ces fonds ont permis de financer des soins de santé élémentaires et des vaccins. Des enfants souffrant de malnutrition sévère ou modérée ont pu être pris en charge, des familles ont pu avoir de nouveau accès à l’eau potable et des élèves ont pu retourner à l’école.

« Les besoins n'ont été que partiellement couverts »

Le niveau de développement reste toutefois plus faible qu’avant le passage de l’ouragan Matthew. L’inquiétude est encore le lot quotidien de familles qui n’ont aucun abri pour se protéger face aux intempéries et les écoles ne sont pas assez solides pour résister aux aléas climatiques. « L’aide n’a pas atteint les zones reculées et difficiles d’accès, déplore Cornelia Walther. Et même dans les zones accessibles, les besoins n’ont été que partiellement couverts. » Pour que la vie reprenne son cours, il faudrait effectuer d’importants travaux sur des centres de santé, des écoles et des logements. Mais de telles interventions ne relèvent pas de « l’urgence » et elles n’ont donc pas pu être financées.

La reprise économique est par ailleurs très timide, rappelle Cornelia Walther. Cette situation fragilise les paysans qui ont en plus connu de fortes sécheresses cette année. Pour relever les défis du développement et du changement climatique, les enfants d’Haïti comptent sur vous.

 

Eau, assainissement, hygiène 

L’UNICEF a permis à plus de 640 000 personnes du sud de l’île d’avoir accès à l’eau potable. Dans 63 écoles, des latrines ont été installées au profit de 19 000 élèves. Des interventions pour réduire le risque de diarrhée aigüe ont eu lieu dans 75 abris collectifs hébergeant 8000 personnes. Des réparations dans 87 infrastructures hydrauliques doivent être finalisées d’ici le mois de décembre. Elles amélioreront la vie de 100 000 personnes dans la région du Sud et de 130 000 autres dans la région de Grand’Anse.

 

Élodie, Givelore, Francesca et Érica ont pu retourner à l'école, à JérémieÉducation

L’UNICEF a effectué des réparations dans 120 écoles dont les toits avaient été endommagés, ce qui a permis à 30 000 élèves d’y retourner. Dans 139 écoles, des fournitures scolaires ont été distribuées. On estime que 27 000 enfants ont bénéficié d’un soutien psychosocial, dont 88% grâce au financement de l’UNICEF.

 

 

À Dame-Marie, le taux de malnutrition d'un enfant est surveillé par une professionnelle de santé.Nutrition

L’UNICEF et ses partenaires ont été particulièrement actifs dans les régions du Sud, de Grand’Anse et de Nippes. Plus de 10 000 enfants en situation de malnutrition sévère et 7000 en malnutrition modérée ont pu être pris en charge. Le défi consiste maintenant à couvrir les besoins dans les régions difficiles d’accès. Plus de 32 000 enfants de 6 à 24 mois et 22 000 femmes enceintes ou allaitantes ont reçu des micronutriments pour améliorer la qualité de leur régime alimentaire et prévenir les carences en fer.

 

Protection

Dans l’urgence, l’UNICEF a cherché à identifier au plus vite les enfants disparus ou isolés. Il a également fallu déterminer au mieux la situation des enfants placés dans des orphelinats. Une aide d’urgence a été fournie à 3870 enfants qui se trouvaient dans des centres de soin affectés par l’ouragan. Des efforts conséquents ont été mis en œuvre pour rétablir les liens entre les enfants seuls et leur famille. Les familles menacées de séparation ont pu être épaulées avec une aide financière, le retour des enfants à l’école et la mise à disposition d’abris.

 

À l'hôpital Saint-Antoine de Jérémie, on prend soin des enfants atteints de diarrhée ou touchés par le choléra.Santé

Dans de nombreux endroits, des coupures électriques ont provoqué l’interruption de la chaîne du froid et la perte de stocks de vaccins. En collaboration avec le ministère de la Santé publique et de la population, l’UNICEF a rétabli la chaîne du froid dans les régions affectées par l’ouragan Matthew. Les 27 réfrigérateurs endommagés ont été réparés ou remplacés par des réfrigérateurs à énergie solaire. Grâce à la distribution de vaccins, 19 000 enfants de moins d’un an ont pu être vaccinés entre janvier et août 2017.

La situation en Haïti aujourd'hui (octobre 2017)

1,1 million d’enfants a besoin d’aide humanitaire.

12 000 enfants sont en situation vulnérable.

18 000 enfants de moins de cinq ans sont en situation de malnutrition grave.

30% des écoles ont encore besoin de réparations.

Le nombre de cas de choléra diminue, mais on dénombrait encore 10 527 cas suspects en septembre 2017.

L’UNICEF avait demandé 36,4 millions d'euros pour aider Haïti, mais il manque 6 millions à ce jour.

Merci pour vos dons

Grâce à vos dons, l'UNICEF France a collecté 1,5 million d'euros en 2016 et 2017 pour venir en aide aux enfants en situation d'urgence en Haïti. Par ailleurs, sur la même période, 550 000 euros ont été recueillis pour financer des programmes contre le choléra et pour l'accès à l'eau potable et à l'hygiène.

Merci pour votre générosité.

Soutenir nos actions