Irak : de graves violations des droits de l'enfant

Publié le 21 août 2014 | Modifié le 19 septembre 2017

Des récits terrifiants de survivants des violences dans le nord-ouest de l’Irak font état de violations des droits de l’enfant.

Dohouk, Irak, le 20 août 2014 – Des témoignages recueillis auprès de civils qui ont fui la récente offensive de groupes armés dans le district de Sinjar (nord-ouest de l’Irak) révèlent des récits terrifiants faisant état de meurtres, d’enlèvements et de violences sexuelles perpétrés contre les femmes et les enfants, selon l’UNICEF.
 
« Par leur type et leur ampleur, les violations commises ces dernières semaines contre les enfants, les femmes et les minorités en Irak sont les pires jamais vues ces dernières années, et sont complètement inacceptables au regard des standards et des codes de conduite régissant les conflits », selon le docteur Marzio Babille, le représentant de l’UNICEF en Irak.
 
Les équipes UNICEF spécialisées en matière de protection des enfants ont documenté 123 cas individuels de violations des droits commises par des groupes armés lors d’attaques contre les populations yazidi ou issues d’autres minorités dans la province de Ninewa, proche de la frontière syrienne. 80 de ces cas ont déjà été vérifiés lors d’investigations menées par l’UNICEF dans le cadre du mécanisme de surveillance et de communication de l’information** (MRM) sur les graves violations des droits de l’enfant dans les situations de conflits armés.   
 
« Pratiquement toutes les personnes auxquelles nous avons parlé ont fait état de violations contre elles-mêmes ou contre leur famille ou leur communauté », selon Ibrahim Sesay, spécialiste UNICEF de la protection des enfants.
 
Une jeune fille yazidi de 16 ans a raconté aux interviewers comment elle a été capturée avec d’autres femmes et filles pour être soumises à des relations sexuelles à travers un mariage forcé temporaire. La jeune fille a expliqué qu’elle avait réussi à s’échapper mais que les autres avaient été emmenées.
 
« Les souffrances endurées par ces filles et ces femmes nécessitent une intensification des efforts en matière de soutien psychologique et d’aide médicale au sein de la réponse plus large à cette tragédie en cours », selon Ibrahim Sesay.
 
L’UNICEF a jusqu’à présent apporté un soutien social et psychologique à plus de 3000 enfants réfugiés en détresse dans la région kurde de Dohouk.
 
** Issu de la résolution 1612 du Conseil de Sécurité et destiné à fournir des informations sûres sur six graves violations des droits de l’enfant : meurtres et mutilations d’enfants ; recrutement et utilisation des enfants par les groupes armés ; attaques contre les écoles ou les hôpitaux ; viols ou autres violences sexuelles contre les enfants ; enlèvements d’enfants ; entraves à l’aide humanitaire à destination des enfants.
 

Urgence IrakJe donne

 

Irak : de graves violations des droits de l'enfant