Kenya : 4 millions de dollars requis contre la malnutrition

Publié le 04 janvier 2006 | Modifié le 31 mars 2016

La dernière saison des pluies a été particulièrement courte dans les districts pastoraux du Nord et de l’Est du Kenya. Il en résulte une sécheresse identifiée par les experts comme étant une des pires que le pays ait connu depuis de nombreuses années. Les taux de malnutrition dans les districts de Wajir et Mandera pourraient dépasser le niveau déjà alarmant de 30% mesuré l’an dernier par l’UNICEF.

En raison du caractère persistant de cette sécheresse, le Programme alimentaire mondial a doublé ses estimations concernant le nombre de personnes ayant besoin d’aide alimentaire, soit 2,5 millions. 560 000 personnes ont en outre immédiatement besoin d’approvisionnement en eau.

L’UNICEF demande pour sa part une aide de 4 millions de dollars pour venir en aide à plus de 20 000 enfants souffrant de malnutrition. L’appel couvre également des programmes visant à leur fournir de l’eau, des soins médicaux et à les maintenir à l’école. En effet, le niveau d’abandon scolaire augmente dans les régions touchées par la sécheresse qui connaissent déjà les taux de scolarisation les plus bas du pays. Seulement 10% des filles vont à l’école primaire dans la province du Nord-Est.

Les enfants malnutris sont particulièrement vulnérables aux maladies comme la rougeole ou le paludisme et les services de santé des zones touchées par la sécheresse sont incapables d’y faire face. La plupart sont en sous-effectif et manquent de médicaments. La couverture vaccinale dans la province du Nord-Est est la pire du pays. Lors de la campagne de vaccination contre la polio qui a eu lieu en 2005, plus de 80% des enfants des zones touchées ont reçu des suppléments en Vitamine A afin de les aider à renforcer leur système immunitaire. Cependant, le manque d’eau, de nourriture et le mauvais fonctionnement des services de santé rendent les conditions de vie de ces enfants extrêmement précaires.

Avoir accès aux enfants malnutris est un défi car les populations sont dispersées dans de vastes régions difficiles d’accès. L’UNICEF a donc soutenu une campagne d’identification des enfants souffrant de malnutrition conduite par le gouvernement et l’ONG Merlin dans le district de Wajir. Sur 6400 enfants, 1792 ont été identifiés comme souffrant de malnutrition et pris immédiatement en charge. L’ONG Action contre la faim apporte quant à elle son soutien aux femmes et aux enfants malnutris du district de Mandera, frontalier avec la Somalie et l’Ethiopie.

L’UNICEF travaille en étroite collaboration avec le gouvernement et ses partenaires pour garantir que l’aide alimentaire fournie par le Programme alimentaire mondial parvienne aux enfants les plus vulnérables.

Soutenir nos actions